[ITW Audio] Davantage de tumeurs cérébrales chez les gros utilisateurs de portable

[ITW Audio] Davantage de tumeurs cérébrales chez les gros utilisateurs de portable

13.05.2014
  • [ITW Audio] Davantage de tumeurs cérébrales chez les gros utilisateurs de portable-1

    [ITW Audio] Davantage de tumeurs cérébrales chez les gros utilisateurs de portable

La téléphonie mobile finira t-elle par avoir notre peau ? Une étude française sur les liens entre tumeurs cérébrales et usage du téléphone portable qui vient d’être publiée dans la revue Occupational and Environmental Medecine relance le débat sur le mésusage de ce moyen de communication. Des chercheurs bordelais ont en effet montré que les personnes ayant utilisé leur portable plus de 15 h par mois pendant une durée médiane de 5 ans avaient un risque multiplié par presque trois de développer un gliome et de 2,5 de développer un méningiome.

L’étude en question est une enquête cas témoin qui a auditionné 253 personnes porteuses de gliomes cérébraux, 194 atteintes de méningiomes, comparées à 892 témoins adultes sains répartis dans 4 départements français entre 2004 et 2006. Co-auteure de l’étude, le Dr Ghislaine Bouvier de l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement (Isped) de Bordeaux précise bien que « le danger n’a été observé que pour les forts utilisateurs, soit 10% de l’effectif qui ont téléphoné plus de 900 heures vie entière, c’est à dire sur 5 à 6 ans en moyenne dans l’étude. » Pour les usagers habituels du téléphone portable, aucun lien avec le risque de tumeurs cérébrales n’a pu être mis en évidence.

« Comparée aux autres études déjà publiées sur le sujet, comme Interphone, notre travail a l’avantage de disposer de données homogènes avec des résultats solides. Ce qui n’est pas simple lorsqu’on cherche à comparer des niveaux d’expositions ». Pour la chercheuse bordelaise, les recommandations sanitaires sont simples, de bon sens et s’alignent sur les recommandations de l’Anses d’octobre dernier : « limiter les longues conversations avec le téléphone collé à la tête ou alors porter des écouteurs ou utiliser les lits mains-libres ou les haut-parleurs, et les lieux les plus exposants, à savoir les transports en train ou en voiture où le téléphone augmente sa puissance pour continuer à capter d’une antenne relai à l’autre. »

Ecoutez l'interview de Ghislaine Bouvier:

 

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...4

Neuf patients sur dix utilisent le numérique pour gérer leur maladie chronique

.

Les nouvelles technologies sont devenues incontournables pour les patients atteints de maladies chroniques. Elles permettent notamment de... Commenter

[Sondage] Le syndicalisme médical et vous

Poing levé

Êtes-vous syndiqué(e) ? Pourquoi ce choix ? Qu'attendez-vous d'un syndicat ? Donnez votre avis en répondant à ce questionnaire ! Chargement... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir