Le syndicat des rugbymen pros réclame "un médecin indépendant" lors des rencontres

Le syndicat des rugbymen pros réclame "un médecin indépendant" lors des rencontres

12.05.2014
  • Le syndicat des rugbymen pros réclame "un médecin indépendant" lors des rencontres - 1

    Le syndicat des rugbymen pros réclame "un médecin indépendant" lors des rencontres

Provale, syndicat des joueurs de rugby professionnels, a demandé lundi la nomination d'un médecin indépendant sur tous les matches de Top 14 et Pro D2, après la polémique liée au K.O. du Toulousain Florian Fritz vendredi dernier. Se disant "indigné" par le retour de Florian Fritz sur le terrain d'Ernest-Wallon quelques minutes seulement après avoir subi un K.O., Provale "demande expressément la désignation d'un médecin indépendant" à chaque rencontre(...) "afin que ces situations ne se reproduisent plus".

Selon l'union des joueurs, le centre de Toulouse "a été mis en danger" et "n'aurait jamais dû être rappelé" sur la pelouse du match de barrage perdu face au Racing-Métro (22-16). "Tout le monde n'a pas forcément conscience aujourd'hui des dangers qui pèsent sur les joueurs exposés aux commotions cérébrales, et en particulier sur les conséquences de celles-ci: neuropathie cérébrale dégénérative, dépression, suicide...", rappelle Provale dans un communiqué. "Un protocole rigoureux est mis en place, en collaboration avec la FFR et la LNR, afin d'éviter ces dangers, mais nous sommes aujourd'hui face à la relativité de sa mise en place et de son respect", poursuit le syndicat en déplorant "les fortes pressions" que subissent les encadrements médicaux des équipes pendant les matches.

En l’occurence le 9 mai dernier, Fritz était sorti dès la 19e minute de jeu, après avoir percuté du front le genou du deuxième ligne du Racing François Van der Merwe. Saignant abondamment et manifestement désorienté, il avait été pris en charge sans que soit appliqué le fameux "protocole" destiné à déceler les commotions cérébrales. Le centre était revenu en jeu 15 minutes plus tard. Les images télévisées de la rencontre avaient montré le manager de Toulouse Guy Novès venir lui-même chercher le joueur dans les vestiaires. "Quelle pression Novès a-t-il fait peser sur le staff médical ? (...) Si la vie des joueurs ne l'intéresse pas, qu'il sache que la performance du joueur diminue en cas de commotion", avait souligné samedi Bernard Dusfour, président de la Commission médicale de la Ligue nationale de rugby (LNR) au micro de l'AFP.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

La dénervation rénale, vers une alternative au traitement médicamenteux dans l'HTA  ?

Circonscrite jusqu’à présent aux hypertensions résistantes, la dénervation rénale sera-t-elle demain un traitement « de routine » pour... Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir