Prothèses mammaires : l’ANSM rassure ... mais prône la révision décennale

Prothèses mammaires : l’ANSM rassure ... mais prône la révision décennale

06.05.2014
  • Prothèses mammaires : l’ANSM rassure ... mais prône la révision décennale-1

    Prothèses mammaires : l’ANSM rassure ... mais prône la révision décennale

Trois ans après le scandale des prothèses PIP, l’ANSM publie un rapport plutôt rassurant sur les implants mammaires en silicone.

340 000 femmes porteuses d’implants en France

Selon l’Agence, depuis 2001 (date de leur réintroduction sur le marché français) plus de 610 000 prothèses en silicone ont été vendues dans l’hexagone. « Il y aurait ainsi environ 340 000 femmes porteuses ou ayant porté ce type d’implants dans le pays » estime l’ANSM.

Pour l’ensemble de ces patientes, 2 169 déclarations d’incidents ont été rapportées pour la période 2010- 2012, hors prothèses PIP. La majorité (65%) concerne des ruptures d’implants. Cependant, « les taux de ruptures restent très faibles, de l’ordre de 0,01 à 0,30 % en fonction de la durée d’implantation », rassure l’ANSM. Pour l’ensemble des fabricants, le délai moyen entre la pose de l’implant et la découverte de la rupture est de 7.6 ans.

Pas de signal d’alerte

Par ailleurs, à la fin du mois d’octobre 2013, 22 cas de cancers du sein chez des femmes porteuses d’implants en silicone ont été recensés. « Ce nombre n’est pas discordant par rapport à la fréquence de ces cancers observée dans la population générale des femmes », analysent les auteurs du rapport. Six cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules (LAGC), de localisation mammaire, ont également été rapportés et sont « en cours d'investigations approfondies ».

Mais pour l’ANSM, « ces données ne mettent pas en évidence de signal d’alerte sur les implants mammaires remplis de gel de silicone ».

Pas d’implants frauduleux

Autre point rassurant : plusieurs inspections réalisées chez les différents fabricants d’implants en silicone entre 2010 et 2013 n’ont pas montré de non-conformités majeures pouvant impacter la sécurité des patientes. En d’autres termes, l’agence du médicament ne pointe pas de nouvelles fraudes similaires à celles des prothèses PIP.

Durée de vie limitée

Reste, que « la durée de vie des implants posés est quoiqu’il en soit limitée dans le temps (7 à 10 ans environ) », souligne l’ANSM pour qui « la rupture est un événement attendu dans la vie d’un implant mammaire ».

Dans ce contexte, le rapport souligne que « les femmes souhaitant se faire implanter ou réimplanter doivent être clairement informées par leur chirurgien des risques liés à l’intervention et de la durée de vie limitée des implants posés afin qu’elles puissent formuler un consentement éclairé, au-delà de ce que prévoit déjà la réglementation en vigueur ». Par la suite, un suivi médical régulier est aussi nécessaire. A ce titre, l’ANSM élaborera prochainement des recommandations plus précises pour l’information et le suivi des femmes porteuses d’implants mammaires.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Plaque professionnelle vandalisée

Face à l'escalade de la violence contre les médecins, l'Ordre veut généraliser un système d'alerte

Ces dernières semaines, deux généralistes ont été les cibles d'agressions ultra-violentes. À Romainville (Seine-Saint-Denis), un confrère a été passé à tabac et s'est fait voler sa montre par un...1

Un médecin libéral sur dix cumule emploi et retraite, les généralistes moins adeptes que les autres spés

.

Face à la désertification médicale, les médecins prolongent leur activité au-delà de l'âge légal de la retraite. Une étude de la Direction... Commenter

L'ANSM dit oui au cannabis thérapeutique, le chemin vers sa légalisation encore long

.

Une première étape vers l'autorisation du cannabis thérapeutique vient d'être franchie en France. Le comité d'experts de l'Agence française... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir