C’est arrivé le 6 mai 1851 - Le Dr Gorrie, père de la réfrigération

C’est arrivé le 6 mai 1851Le Dr Gorrie, père de la réfrigération

06.05.2014
  • Le Dr Gorrie, père de la réfrigération - 1

    Le Dr Gorrie, père de la réfrigération

Si John Gorrie est passé à la postérité, ce n’est pas pour ses recherches médicales mais pour être considéré comme le père de la réfrigération et du conditionnement d’air...

Né de parents écossais, après une enfance passée en Caroline du Sud et des études au Collège des médecins et chirurgiens de New York, Gorrie est allé s’établir à Apalachicola, une petite cité portuaire située sur le golfe du Mexique. La, non content d’être médecin résident des deux hôpitaux de la ville, il se révèle homme à tout faire : président de la banque locale, maître des postes, secrétaire de la loge maçonnique…

C’est en s’intéressant aux maladies tropicales que les projets de réfrigération vont naître dans l’esprit du Dr Gorrie. Partant du principe communément admis à l’époque que les maladies sont causées par le mauvais air et les miasmes, Gorrie va insister pour que les chambres des hôpitaux d’Apalachicola soient maintenues dans la fraîcheur. Mais les moyens pour y parvenir sont aussi rudimentaires que compliqués à réaliser. Il faut d’abord faire venir de la glace des grands lacs du Nord puis celle-ci est suspendue dans un bassin placé au plafond, au-dessus du lit du malade. L’air froid, plus lourd, descend ainsi par une ouverture installée près du sol.

Gorrie imagine donc fabriquer de la glace artificielle et, pour parvenir à ses fins, abandonne totalement ses activités médicales en 1845. Après six ans de recherche, John Gorrie est ainsi en mesure de présenter, le 6 mai 1851, une machine à faire de la glace qui obtient le brevet n° 8080, machine dont la maquette est aujourd’hui conservée à la Smithsonian Institution. Ses recherches auront ruiné le Dr Gorrie qui va tenter en vain de lever des fonds et le projet tourne définitivement court. Désespéré, Gorrie va bientôt mourir dans l’indifférence générale le 29 juin 1855.

Moqué et humilié de son vivant, John Gorrie a, depuis, été honoré, non seulement à Apalachicola, mais un peu partout aux Etats-Unis. Durant la Seconde Guerre Mondiale, on donna ainsi son nom à un liberty ship et aujourd’hui, chaque année, le John Gorrie Award est remis un diplômé de l’université de médecine de Floride considéré comme un brillant généraliste en devenir…

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir