C’est arrivé le 6 mai 1851 - Le Dr Gorrie, père de la réfrigération

C’est arrivé le 6 mai 1851Le Dr Gorrie, père de la réfrigération

06.05.2014
  • Le Dr Gorrie, père de la réfrigération - 1

    Le Dr Gorrie, père de la réfrigération

Si John Gorrie est passé à la postérité, ce n’est pas pour ses recherches médicales mais pour être considéré comme le père de la réfrigération et du conditionnement d’air...

Né de parents écossais, après une enfance passée en Caroline du Sud et des études au Collège des médecins et chirurgiens de New York, Gorrie est allé s’établir à Apalachicola, une petite cité portuaire située sur le golfe du Mexique. La, non content d’être médecin résident des deux hôpitaux de la ville, il se révèle homme à tout faire : président de la banque locale, maître des postes, secrétaire de la loge maçonnique…

C’est en s’intéressant aux maladies tropicales que les projets de réfrigération vont naître dans l’esprit du Dr Gorrie. Partant du principe communément admis à l’époque que les maladies sont causées par le mauvais air et les miasmes, Gorrie va insister pour que les chambres des hôpitaux d’Apalachicola soient maintenues dans la fraîcheur. Mais les moyens pour y parvenir sont aussi rudimentaires que compliqués à réaliser. Il faut d’abord faire venir de la glace des grands lacs du Nord puis celle-ci est suspendue dans un bassin placé au plafond, au-dessus du lit du malade. L’air froid, plus lourd, descend ainsi par une ouverture installée près du sol.

Gorrie imagine donc fabriquer de la glace artificielle et, pour parvenir à ses fins, abandonne totalement ses activités médicales en 1845. Après six ans de recherche, John Gorrie est ainsi en mesure de présenter, le 6 mai 1851, une machine à faire de la glace qui obtient le brevet n° 8080, machine dont la maquette est aujourd’hui conservée à la Smithsonian Institution. Ses recherches auront ruiné le Dr Gorrie qui va tenter en vain de lever des fonds et le projet tourne définitivement court. Désespéré, Gorrie va bientôt mourir dans l’indifférence générale le 29 juin 1855.

Moqué et humilié de son vivant, John Gorrie a, depuis, été honoré, non seulement à Apalachicola, mais un peu partout aux Etats-Unis. Durant la Seconde Guerre Mondiale, on donna ainsi son nom à un liberty ship et aujourd’hui, chaque année, le John Gorrie Award est remis un diplômé de l’université de médecine de Floride considéré comme un brillant généraliste en devenir…

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

La dénervation rénale, vers une alternative au traitement médicamenteux dans l'HTA  ?

Circonscrite jusqu’à présent aux hypertensions résistantes, la dénervation rénale sera-t-elle demain un traitement « de routine » pour... Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir