C’est arrivé le 24 avril 1964 - Mort de Gerhard Domagk

C’est arrivé le 24 avril 1964Mort de Gerhard Domagk

24.04.2014
  • Mort de Gerhard Domagk - 1

    Mort de Gerhard Domagk

Prix Nobel de médecine en 1939, Gerhard Domagk a été récompensé pour sa découverte de la sulfamidochrysoïdine, brevetée en 1935 sous le nom de Prontosil, qui a été le premier médicament antibactérien commercialement exploitable.

Domagk est né en le 30 avril 1895 dans le Brandebourg, à Lagow. Alors qu’il vient de s’inscrire en médecine à Kiel; la Première Guerre mondiale éclate et il décide de s’engager. Mais, rapidement blessé sur le front, il peut reprendre dès la fin de 1914, le cours de ses etudes. Après avoir obtenu son diplôme, il ne va avoir qu’une seule obsession : trouver des substances antibactériennes capables de guérir les infections.

Recruté par les laboratoires de la firme Bayer, à Wuppertal, Domagk gravit rapidement les échelons et se retrouve à la tête de l’institut Bayer de pathologie et de bactériologie et, prolongeant les travaux de son illustre prédecesseur; Paul Ehrilch, il travaille avec son équipe sur l’utilisation des colorants comme antibactériens.

A l’automne 1932, Domagk reçoit ainsi un colorant rouge vif, le dérive KL695 – la sulfamidochrysoïdine – et découvre que ce produit est remarquablement efficace pour guérir les souris infectées par un streptocoque hémolytique virulent. Il appelle ce produit Prontosil et un brevet sur l’activité antibactérienne de ce colorant est déposé le jour de Noël 1932. Parallèlement, des chercheurs de l’Institut Pasteur, Daniel Bovet, Jacques Tréfouel et Francesco Nitti avaient découvert que le principe actif n’était pas le colorant mais était un produit de degradation du Prontosil libéré dans les tissus, le p-aminophénylsulfamide.

Domagk va utiliser le médicament tout juste breveté sur sa fille, la sauvant d’une amputation du bras. Le premier essai clinique avec le colorant sulfamidé de Bayer aboutit à la guérison d’un bébé de dix mois souffrant d’une septicémie à staphylocoques d’origine cutanée d’issue toujours fatale jusque-là. Grâce au Prontosil, la mortalité des fièvres puerpérales va aussi tomber de 25 à 5%. Autant de succès qui firent que le Prontosil fut largement commercialisé dès 1935.

En 1939, Domagk reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine « pour la découverte des effets antibactériens du Prontosil ».. Mais Hitler le contraint à refuser le prix, et il est incarcéré pendant une semaine par la Gestapo. Depuis l’’attribution du prix Nobel de médecine en 1935 à Carl Von Ossietzky, un farouche opposant au Troisième Reich, les Nazis avaient, en effet, interdit à leurs ressortissants d’accepter ce Prix. Domagk, la guerre terminée, put enfin recevoir son prix en 1947, mais sans la gratification financière. Domagk travaillera ensuite, jusqu’à la fin de sa vie sur la chimiothérapie cancéreuse et la tuberculose.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Dossier congrès

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions Abonné

ouv

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la... Commenter

Stratégie nationale de santé Agnès Buzyn joue la concertation Abonné

.

La ministre a mis au point en début de semaine une Stratégie Nationale de Santé (SNS) en quatre points qui sera la feuille de route du... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir