+ 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

+ 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

23.04.2014
  • + 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017 - 1

    + 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

On le murmurait depuis quelques semaines. C’est officiel désormais : la hausse des dépenses de santé sera limitée à 2% par an en 2015, 2016 et 2017, selon le programme de stabilité adopté mercredi en conseil des ministres. Jamais un Ondam n’a été aussi serré depuis 1997, même si c’est une moyenne annuelle, le gouvernement n’ayant pas dévoilé le taux précis pour chacune des dernières années du quinquennat.

La progression des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) a été fixée "à 2% en moyenne sur la période" 2015-2017, contre 2,4% en 2014, ce qui représente "environ 3 milliards d'euros d'économies supplémentaires", précise le gouvernement, alors que, selon son programme d’économies, l’assurance maladie doit réaliser 10 milliards d'euros d'économies d'ici à 2017.

Ces Ondam particulièrement bas devraient logiquement s’accompagner de programmes drastiques de réduction des dépenses de santé et rendent plus qu’incertaines les perspectives de revalorisations des libéraux de santé. Afin d'atteindre cet objectif, le gouvernement mise notamment sur le développement de la chirurgie ambulatoire, l'objectif étant d'atteindre un taux d'"au moins 50% des interventions chirurgicales", pratiquées ainsi d'ici 2016, contre environ 40% actuellement, souligne le gouvernement. Il prévoit également d'augmenter la part des médicaments générique, pour atteindre un quart du marché français d'ici 2017.

A contrario, on peut en revanche déduire des annonces du gouvernement mercredi que l’Ondam 2014 demeurerait à 2,4%, même s’il devait y avoir un PLFSS 2014 rectificatif comme annoncé par le premier ministre la semaine dernière.

Pour le reste, dans les grandes masses, la répartition du plan d’économies qui sera présenté au Parlement le 30 avril reste la même. Au total, l'Etat portera 18 milliards de l'effort, les collectivités locales 11 et la protection sociale 21, dont 10 pour la seule assurance-maladie.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 2

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir