+ 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

+ 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

23.04.2014
  • + 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017 - 1

On le murmurait depuis quelques semaines. C’est officiel désormais : la hausse des dépenses de santé sera limitée à 2% par an en 2015, 2016 et 2017, selon le programme de stabilité adopté mercredi en conseil des ministres. Jamais un Ondam n’a été aussi serré depuis 1997, même si c’est une moyenne annuelle, le gouvernement n’ayant pas dévoilé le taux précis pour chacune des dernières années du quinquennat.

La progression des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) a été fixée "à 2% en moyenne sur la période" 2015-2017, contre 2,4% en 2014, ce qui représente "environ 3 milliards d'euros d'économies supplémentaires", précise le gouvernement, alors que, selon son programme d’économies, l’assurance maladie doit réaliser 10 milliards d'euros d'économies d'ici à 2017.

Ces Ondam particulièrement bas devraient logiquement s’accompagner de programmes drastiques de réduction des dépenses de santé et rendent plus qu’incertaines les perspectives de revalorisations des libéraux de santé. Afin d'atteindre cet objectif, le gouvernement mise notamment sur le développement de la chirurgie ambulatoire, l'objectif étant d'atteindre un taux d'"au moins 50% des interventions chirurgicales", pratiquées ainsi d'ici 2016, contre environ 40% actuellement, souligne le gouvernement. Il prévoit également d'augmenter la part des médicaments générique, pour atteindre un quart du marché français d'ici 2017.

A contrario, on peut en revanche déduire des annonces du gouvernement mercredi que l’Ondam 2014 demeurerait à 2,4%, même s’il devait y avoir un PLFSS 2014 rectificatif comme annoncé par le premier ministre la semaine dernière.

Pour le reste, dans les grandes masses, la répartition du plan d’économies qui sera présenté au Parlement le 30 avril reste la même. Au total, l'Etat portera 18 milliards de l'effort, les collectivités locales 11 et la protection sociale 21, dont 10 pour la seule assurance-maladie.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 2 Commentaires
 
JEAN LUC M Médecin ou Interne 23.04.2014 à 20h36

Le tiers payant n'arrangera rien

Répondre
 
VERONIQUE J Médecin ou Interne 23.04.2014 à 13h25

2% pour l'ONDAM, c'est la hausse des dépenses d'assurance maladie et non celle des dépenses de santé. Hélas...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...4

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 39

Le gouvernement ne généralisera pas le tiers payant fin novembre

.

"Nous ne sommes pas prêts techniquement à l'étendre". Alors que la loi Santé votée sous le quinquennat Hollande prévoyait la généralisation... 3

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir