+ 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

+ 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

23.04.2014
  • + 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017 - 1

    + 2% par an : l’Ondam au régime sec jusqu’en 2017

On le murmurait depuis quelques semaines. C’est officiel désormais : la hausse des dépenses de santé sera limitée à 2% par an en 2015, 2016 et 2017, selon le programme de stabilité adopté mercredi en conseil des ministres. Jamais un Ondam n’a été aussi serré depuis 1997, même si c’est une moyenne annuelle, le gouvernement n’ayant pas dévoilé le taux précis pour chacune des dernières années du quinquennat.

La progression des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) a été fixée "à 2% en moyenne sur la période" 2015-2017, contre 2,4% en 2014, ce qui représente "environ 3 milliards d'euros d'économies supplémentaires", précise le gouvernement, alors que, selon son programme d’économies, l’assurance maladie doit réaliser 10 milliards d'euros d'économies d'ici à 2017.

Ces Ondam particulièrement bas devraient logiquement s’accompagner de programmes drastiques de réduction des dépenses de santé et rendent plus qu’incertaines les perspectives de revalorisations des libéraux de santé. Afin d'atteindre cet objectif, le gouvernement mise notamment sur le développement de la chirurgie ambulatoire, l'objectif étant d'atteindre un taux d'"au moins 50% des interventions chirurgicales", pratiquées ainsi d'ici 2016, contre environ 40% actuellement, souligne le gouvernement. Il prévoit également d'augmenter la part des médicaments générique, pour atteindre un quart du marché français d'ici 2017.

A contrario, on peut en revanche déduire des annonces du gouvernement mercredi que l’Ondam 2014 demeurerait à 2,4%, même s’il devait y avoir un PLFSS 2014 rectificatif comme annoncé par le premier ministre la semaine dernière.

Pour le reste, dans les grandes masses, la répartition du plan d’économies qui sera présenté au Parlement le 30 avril reste la même. Au total, l'Etat portera 18 milliards de l'effort, les collectivités locales 11 et la protection sociale 21, dont 10 pour la seule assurance-maladie.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...5

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir