Dernier jour pour participer aux "Grands Prix du Généraliste" - Comme les lauréats 2013, participez à votre tour à l'édition 2014 !

Dernier jour pour participer aux "Grands Prix du Généraliste"Comme les lauréats 2013, participez à votre tour à l'édition 2014 !

20.04.2014

Dernier jour ! Vous n’avez plus que jusqu’au lundi 28 avril pour nous faire parvenir vos dossiers de candidature pour les Grands Prix du Généraliste 2014. Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre des six G d’Or de la précédente édition. Retour sur six histoires dynamiques pour la profession.

  • Dernier jour pour participer aux "Grands Prix du Généraliste" - Comme les lauréats 2013, participez à votre tour à l'édition 2014 !-1

    Comme les lauréats 2013, participez à votre tour à l'édition 2014 !

Inutile parfois d’aller bien loin pour « faire de l’humanitaire ». L’année dernière le jury des Grands Prix du Généraliste avait récompensé dans la catégorie du « Prix de l’investissement humanitaire » l’association Accueil Santé Béziers créée par le Dr Nicolas Breton. Si le prix les a « boosté », dit-il, la récompense a aussi fait connaître l’association, qui soigne sans avance de frais les personnes précaires. « Nous avons de plus en plus de mal à faire face aux demandes. Aujourd’hui, on explose. On frôle le burn out », s’inquiète le médecin généraliste, lauréat de la promotion 2013.

La précarité ? Le Dr Emmanuelle Thomas, lauréate du « Prix de la première installation », connaît bien. Cette jeune généraliste de Besançon a décidé de s’installer avec ses confrères dans un quartier populaire de Belfort (Territoire de Belfort) « que tous les libéraux avaient quitté ». Aujourd’hui, le Dr Thomas cherche un médecin supplémentaire « capable de s’impliquer face à une population migrante où la barrière de la langue est très présente ». L’appel est lancé.

Un travail valorisé

Tout à l’Ouest, le Dr Pierre Voisin, installé à Guidel (Morbihan), avait quant à lui obtenu le « Prix de la prévention » pour son engagement auprès des femmes dépendantes aux opiacés. Le généraliste se rend compte au fur et à mesure de ses consultations que ces femmes s’interdisent de tomber enceinte. Il va alors créer une consultation pour ces dernières visant à les rassurer. Pour lui et « tous ceux qui ont travaillé pour ce projet », le prix a « valorisé notre travail ». « La brochure que nous avons conçu a permis aux femmes de suivre une grossesse plus normalement. Cela a dédramatisé la prise en charge de ces femmes auprès du personnel de l’hôpital de Lorient », constate-t-il.

Pour la toute jeune généraliste, Emilie Gadat, qui a obtenu le « Prix formation-recherche », la diffusion de son outil de déprescription, ALTI, auprès des médecins généralistes fonctionne bien. Une troisième version est actuellement en cours. Mais le Dr Gadat a déjà d’autres projets : elle se prépare à partir en Afrique pour un voyage humanitaire d’ici l’été.

Quant à Camille Breuillot, « Prix spécial du jeune généraliste », parce que classée 26e aux Epreuves classantes nationales (ECN) 2012, elle est la première à avoir choisi médecine générale au niveau national. L’aventure continue et elle est actuellement en stage aux urgences pédiatriques de l’hôpital de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et ne regrette toujours pas son choix !

Enfin, le Dr Pierre Frances, gagnant du « Prix de l’organisation des soins », pour son projet de fin de vie à domicile, poursuit son activité et multiplie les communications. Pour ce généraliste de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), les médecins de famille seront obligés de s’investir dans ce domaine car « on ne donnera plus le choix aux patients à cause de la saturation des hôpitaux et des structures annexes ».

www.grands-prix.legeneraliste.fr

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir