Cinéma - Quand le grand écran met en scène l’euthanasie

CinémaQuand le grand écran met en scène l’euthanasie

19.04.2014
  • Cinéma - Quand le grand écran met en scène l’euthanasie-1

    Quand le grand écran met en scène l’euthanasie

"Un voyage", le dernier film de Samuel Benchetrit qui sort mercredi sacrifie à un thème O combien d’actualité. A quelques semaines de la remise du rapport de synthèse du CCNE sur la fin de vie, il revient sur la question du suicide assistée relancée par les propositions de la Conférence citoyenne en décembre dernier.

Peut-on imaginer les deniers jours d’une personne condamnée par la médecine et ayant opté pour un suicide assisté en Suisse ? A priori, non. Samuel Benchetrit prend pourtant ce risque, il a cette audace. Dès les premières scènes de "Un voyage", même si on n’en connaît pas encore la raison exacte, on a compris que cette femme, belle et jeune, qui câline son fils dans les bras de son mari, part à Lausanne pour un aller sans retour.

Anna Mouglalis dans le rôle de Mona

Pendant deux jours, entre leur hôtel et les rues de la ville où ils déambulent, Mona (Anna Mouglalis) et Daniel vont vivre leurs ultimes moments d’amour fou. Il n’est pas sûr que Samuel Benchetrit ait eu raison de nous les faire partager. Parce que, même si on les comprend, on est souvent gêné par ces deux naufragés aux visages tragiques qui font n’importe quoi pour oublier le but de leur voyage. Et les nombreuses scènes où ils s’effondrent dans les bras l’un de l’autre provoquent plus la gêne que l’émotion…

Puis vient la scène finale, belle, apaisée, toute en douceur, de la rencontre avec un médecin suisse et son assistante. On relit à Mona le dernier diagnostic de ses médecins parisiens. Son œdème au cerveau est inopérable et les lésions se multiplient. C’est en toute conscience que, blottie contre Daniel, elle va boire la potion qui l’endormira pour toujours. Plus de convulsions, mais un très beau moment de calme et d’apaisement où, enfin, Benchetrit se souvient du précepte racinien : « Pour me tirer des larmes, il faut ne pas pleurer ».

Voir la bande annonce

’Un voyage", film français de Samuel Benchetrit, sortie mercredi 23 avril
Bernard Génin
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

La télémédecine pourrait réduire significativement les dépenses de santé, selon une étude

La télémédecine est souvent présentée comme une solution aux déserts médicaux mais permettra-t-elle aussi de faire des économies sur les dépenses de santé ? L'Association des laboratoires japonais...3

Dépistage des cancers cutanés : le seul examen visuel ne suffit pas

Mélanome malin

À l’heure où s’ouvre à Paris le congrès annuel de la société française de dermatologie, cette revue Cochrane tombe à pic. Selon la conclusio... Commenter

Après l'enquête ‘Implant Files’, les industriels répondent

Radiographie du thorax d'un homme atteint de cardiomégalie montrant un pacemaker ou stimulateur cardiaque

Suite à l’enquête journalistique internationale « Implant Files » dénonçant les défauts d’évaluation, de surveillance et de traçabilité des... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir