Recos Ebola : protection maximale pour un risque minimal

Recos Ebola : protection maximale pour un risque minimal

15.04.2014
  • Recos Ebola : protection maximale pour un risque minimal-1

    Recos Ebola : protection maximale pour un risque minimal

Depuis une semaine, Direction générale de la Santé, InVs et Haut Conseil de la Santé publique alertent sur la conduite à tenir en cas de suspicion d’infection par le virus Ebola chez un patient de retour d’un pays où sévit l’épidémie.

• La dernière recommandation de la DGS préconisait de considérer comme suspect d’infection tout patient présentant une fièvre supérieure à 38°5 C et de retour d’une zone d’épidémie (Guinée Conakry, Libéria, Sierra Leone et contigüité avec la zone touchée). Si ce patient se présente en cabinet de médecine générale, de lui faire porter un masque chirurgical et de l’isoler autant que possible. Pour le praticien, l’hygiène des mains par friction hydro-alcoolique, le port de masque (FFP2 dans l’idéal), de gants, de lunettes couvrantes et de surblouse sont indispensables pour tout contact. L’orientation du malade est réalisée en lien avec le Centre 15.

• Un patient asymptomatique n’est pas contagieux et donc aucune mesure d’éviction n’est requise. Le début de la contagiosité est lié à la virémie et donc à l’apparition des premiers symptômes.

• Tout patient asymptomatique de retour d’une zone à risque doit surveiller quotidiennement sa température pendant 3 semaines et en cas de fièvre supérieure à 38,5°C se signaler au Centre 15.

Cette infection est effectivement grevée d’un taux de mortalité de 20% à 90%. Il n’existe pas de traitement spécifique et encore moins de vaccin. Le risque de transmission est bas dans les premières phases de la maladie, il augmente avec l’aggravation de la maladie. Les Africains malades ont tous été contaminés lors de contacts proches avec le sang, les tissus ou les liquides biologiques de personnes malades lors des soins ou d’animaux infectés. Selon les experts, le risque d’importation du virus Ebola en France est très faible.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...8

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 8

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir