Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013

Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013

10.04.2014
  • Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013 - 1

    Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013

Pour la deuxième année consécutive, les remboursements des médicaments de ville ont chuté de 0,4 % (0,8 en 2012). Une baisse que l’Assurance maladie explique par deux facteurs : les prix des médicaments, qui ont contribué à ralentir les dépenses, mais surtout la politique de substitution renforcée par le dispositif du tiers payant contre générique et la mise en place de la rémunération à la performance des pharmaciens.

1,6 milliard d’économies grâce au générique

Les génériques ont donc fait économiser à la Sécu 1,6 milliard d’euros en 2013. Cependant, les facteurs qui ont tiré les dépenses vers le bas ont été contrebalancés par une hausse des volumes de médicaments prescrits qui s’explique, notamment, par les épisodes de grippe, souligne la directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins à l’Assurance maladie, Mathilde Lignot-Leloup. Mais aussi par la tendance à prescrire des médicaments plus onéreux (particulièrement pour les traitements du cancer, classe thérapeutique qui a été marquée par l’arrivée sur le marché de plusieurs nouveaux produits). La facture pour la Sécu s’élève donc au total à 22,6 milliards d’euros.

Les 10 molécules les plus prescrites

Comme en 2012, on retrouve en 2013 en tête du palmarès des dix médicaments les plus prescrits le traitement pour la DMLA Lucentis®, qui représente le coût le plus élevé en termes de remboursement (plus de 428 millions d’euros). Viennent ensuite Humira®, Crestor®, Doliprane®, Enbrel®, Seretide®, Lantus®, Truvada®, Inegy® et Glivec®.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...Commenter

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... Commenter

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir