Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013

Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013

10.04.2014
  • Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013 - 1

    Médicaments de ville : baisse des dépenses de 0,4 % en 2013

Pour la deuxième année consécutive, les remboursements des médicaments de ville ont chuté de 0,4 % (0,8 en 2012). Une baisse que l’Assurance maladie explique par deux facteurs : les prix des médicaments, qui ont contribué à ralentir les dépenses, mais surtout la politique de substitution renforcée par le dispositif du tiers payant contre générique et la mise en place de la rémunération à la performance des pharmaciens.

1,6 milliard d’économies grâce au générique

Les génériques ont donc fait économiser à la Sécu 1,6 milliard d’euros en 2013. Cependant, les facteurs qui ont tiré les dépenses vers le bas ont été contrebalancés par une hausse des volumes de médicaments prescrits qui s’explique, notamment, par les épisodes de grippe, souligne la directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins à l’Assurance maladie, Mathilde Lignot-Leloup. Mais aussi par la tendance à prescrire des médicaments plus onéreux (particulièrement pour les traitements du cancer, classe thérapeutique qui a été marquée par l’arrivée sur le marché de plusieurs nouveaux produits). La facture pour la Sécu s’élève donc au total à 22,6 milliards d’euros.

Les 10 molécules les plus prescrites

Comme en 2012, on retrouve en 2013 en tête du palmarès des dix médicaments les plus prescrits le traitement pour la DMLA Lucentis®, qui représente le coût le plus élevé en termes de remboursement (plus de 428 millions d’euros). Viennent ensuite Humira®, Crestor®, Doliprane®, Enbrel®, Seretide®, Lantus®, Truvada®, Inegy® et Glivec®.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
G Perez

Les portraits de l'été Le Dr Perez veut aider les diabétiques à échapper aux médicaments grâce à l’activité physique

« Les patients diabétiques n’ont pas d’équilibre alimentaire et ne font pas d’activité physique. Cela fait naître la maladie, avant de l’entretenir. » Tel fut le premier constat du Dr Gaëlle Perez,...4

Les dossiers qui ont marqué l'année Le cloud, ennemi du secret médical ?

Visu Lead p10-12

Applis santé, objets connectés, services de rendez-vous en ligne... À l’ère du tout numérique, les données de santé n’ont jamais été aussi... Commenter

Zoom en vidéo [Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir