-2,4% de revenus médicaux en 2012 : la Carmf accuse les syndicats

-2,4% de revenus médicaux en 2012 : la Carmf accuse les syndicats

10.04.2014
  • -2,4% de revenus médicaux en 2012 : la Carmf accuse les syndicats - 1

    -2,4% de revenus médicaux en 2012 : la Carmf accuse les syndicats

La CARMF publie mercredi les revenus nets 2012 des médecins libéraux vérifiés sur les avis d'imposition, qui confirment que 2012 a été une année médiocre pour les médecins libéraux et pour les généralistes en particulier. «Pour les 107 000 premières déclarations le résultat est accablant», annonce la Caisse de retraite des médecins qui évoque - 2,4 % en euros courants et - 4,4 % de baisse de pouvoir d'achat en tenant compte de l'inflation 2012. «Les baisses moyennes sont pratiquement les mêmes chez les généralistes, les spécialistes, les secteurs 1 ou 2. Les recettes 2014 du régime complémentaire baisseront donc d'autant, car le montant des honoraires négociés impacte directement les recettes du régime et les futures retraites», souligne la CARMF, inquiète.

Pour les généralistes, la CARMF fait état de 71053 de BNC, soit 71727 en secteur 1 et 71053 en secteur 2. Au total, les revenus des médecins de famille ont donc baissé de 2,51% l’an passé contre 2,35% en moyenne pour les autres spécialistes. Des chiffres proches de ceux qu’ont déjà annoncé les Aga de l’UNASA pour leurs adhérents.

Si Gérard Maudrux publie ces résultats le jour même où la Cnamts annonce ceux de la ROSP et le jour même de l’ouverture des négociations sur la rémunération du travail d’équipe, ce n’est sans doute pas un hasard. Car le bouillant président de la CARMF en profite pour épingler la diversification tarifaire de ces dernières années : «Les différentes primes n’ont pas compensé le blocage du C, contrairement à ce que l’on tente de faire croire aux confrères,» tacle-t-il. Et de rappeler qu’«en 7 ans l'augmentation du C n'a été que d'un euro alors que charges, impôts, produits courants ont augmenté de 20 %, soit l'équivalent de près de 5 € par consultation.»

Mauvaise affaire pour les médecins généralistes, selon lui, mais aussi pour la CARMF : «Si le C avait suivi les mêmes augmentations, le régime serait excédentaire et l'on pourrait diminuer les cotisations ou augmenter plus les retraites.» Une nouvelle fois, la polémique est donc relancée entre les syndicats de libéraux et la CARMF !

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
PNNS

Le bio, les fruits à coques, les légumes secs entrent dans la nouvelle recette du PNNS

Depuis la création des premiers « repères nutritionnels » en 2001, les connaissances sur l’alimentation et l’activité physique ont évolué. À la suite des avis récents de l’Agence nationale de...1

La vaccination antigrippale en pharmacie sera bien étendue à toute la France en 2019

.

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès... 3

Coercition : Agnès Buzyn défend une réforme structurelle plutôt que la contrainte

Agnès Buzyn

Les cahiers de doléances, mis en place dans le cadre du Grand débat, font ressortir un constat clair : les Français considèrent que la... 3

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir