C’est arrivé le… 4 avril 1553

C’est arrivé le… 4 avril 1553

04.04.2014
  • C’est arrivé le… 4 avril 1553 - 1

    C’est arrivé le… 4 avril 1553

Mort de François Rabelais, auteur de « Gargantua » et « Pantagruel », mais aussi médecin émérite. Moine, traducteur, écrivain, médecin… François Rabelais, alias Alcofribas Nasier – son anagramme exact – fut un homme protée. Oubliant le littérateur que l’on peut considérer comme l’inventeur du roman moderne, nous allons nous intéresser dans le cadre de cette chronique à l’estimable médecin qu’il fut.

Né entre 1483 et 1494, à La Devinière, un petit village des environs de Chinon, Rabelais s’inscrit le 17 septembre 1530 à la Faculté de Montpellier et obtient son titre de chevalier six semaines plus tard. Il a choisi pour son sujet de cours de stage l’explication des « Aphorismes » d’Hippocrate et de l’«Ars Parva » de Galien. Notons qu’il préféra utiliser le manuscrit grec de ses ouvrages plutôt que la vulgate latine dérivant de traductions arabes. Curieux de tout, Rabelais s’intéresse aussi à l’anatomie, assistant à une dissection pratiqué par Rondelet, et à la botanique médicale professée alors à Montpellier par Guillaume Pellicier.

En 1532, année où il publie le premier livre de « Pantagruel », on retrouve Rabelais à Lyon où Le 1er novembre, il est nommé médecin attachéde l'Hôtel-Dieu de Notre-Dame de la Pitié du Pont-du-Rhône.

Durant son séjour dans la capitale des Gaules, Rabelais va publier chez l’imprimeur Sébastien Gryphe « Les Lettres médicinales » de Manardi consacrées à divers auteurs médicaux de l’Antiquité.

Le 22 mai 1537, il reçoit la licence et le doctorat à Montpellier et en 1539 devient médecin de Guillaume du Bellay, frère du cardinal, gouverneur du Piémont.

En 1546, à la mort annoncée de François 1er, l’auteur du «Quart Livre » craignant de perdre ses protecteurs se réfugie à Metz dont il devient le médecin de la ville pendant un an.

Celui qui invitait son lecteur à « rompre l’os et sucer la substantifique moelle » mourut le 4 avril 1553. Génial écrivain, il fut aussi un médecin très investi dans sa tâche comme en atteste cette phrase : « Par fréquentes anatomies (dissections), acquiers-toi la parfaite cognoissance de l'autre monde qui est l'homme ».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ouv

Maladie athéromateuse40 ans d’angioplastie... et encore des questions

Quarante ans après la première intervention chez l’homme, l’angioplastie a révolutionné la prise en charge des syndromes coronariens et la cardiologie interventionnelle s’attaque désormais à d...Commenter

Levothyrox: une notice diffusée par la justice pour faciliter les plaintes

.

Une notice a été diffusée sur l'ensemble du territoire pour aider les patients, souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du... Commenter

Inquiétude des acteurs de la santé au travail sur la disparition du CHSCT

.

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir