AME : la preuve par deux généralistes que le tiers payant n’est pas toujours la panaccée

AME : la preuve par deux généralistes que le tiers payant n’est pas toujours la panaccée

03.04.2014
  • AME : la preuve par deux généralistes que le tiers payant n’est pas toujours la panaccée - 1

    AME : la preuve par deux généralistes que le tiers payant n’est pas toujours la panaccée

C’est une étude qui ne devrait pas ravir la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ses conclusions mettant un peu à mal son projet de généralisation du tiers payant. Les Drs Bertrand Legrand et Thomas Rémy – installé pour le premier à Tourcoing depuis sept ans et remplaçant pour le second – ont étudié les 65 169 factures en tiers payant entre janvier 2009 et décembre 2013 dans leur cabinet de groupe. Avec un objectif : savoir si le fait qu’un patient soit en Aide médicale d’Etat (AME) avait une incidence sur le délai nécessaire à la CPAM pour rembourser le praticien. Et les résultats obtenus sont édifiants ! Il en ressort que le délai moyen de paiement atteint 47 jours pour les patients AME contre 10 jours dans les autres cas (CMU ou ALD par exemple).

Les deux généralistes ont également constaté qu’à trente jours, moins de la moitié des factures émises pour l’AME sont réglées. « Ces factures peuvent aller après 365 jours », rapporte le Dr Bertrand Legrand. Avant d’ajouter : « Avec cette étude, on démontre clairement qu’aujourd’hui l’Etat n’assure pas le paiement des professionnels de santé pour les patients AME. C’est très inquiétant pour la suite avec la généralisation du tiers payant puisqu’il y a moins de chance d’être payé quand c’est garanti par l’Etat comme c’est le cas avec les AME contrairement aux patients CMU ou en ALD ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 4

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir