Cellules STAP "pluripotentes" : la chercheuse japonaise blâmée par ses pairs

Cellules STAP "pluripotentes" : la chercheuse japonaise blâmée par ses pairs

01.04.2014

Le verdict de ses pairs est tombé mardi pour Haruko Obokata, chercheuse japonaise soi-disant "créatrice" de cellules pluripotentes dites STAP, qui a été accusée mardi d'irrégularités et menacée de sanctions. Le comité scientifique d’enquête a en effet estimé que "les actions de Mme Obokata et la façon bâclée dont elle a géré ses notes nous conduisent à conclure qu'elle manque non seulement de sens éthique mais aussi d'humilité et d'intégrité". Cette diatribe impitoyable a été prononcée lors d'une conférence de presse par le président du comité d'enquête de l'institut Riken, le professeur Shunsuke Ishii, qui dit n'avoir jamais eu affaire à un cas pareil.

Patronne d'une unité de recherche du Riken, Haruko Obokata a publié en janvier en deux volets dans la revue scientifique britannique Nature une thèse présentant une méthode de création de cellules pluripotentes à partir de cellules matures. Le procédé, à première vue potentiellement révolutionnaire pour la médecine régénérative, consistait à stimuler des propriétés de défense de cellules soumises à un stress particulier (bain dans une solution légèrement acide, passage dans une centrifugeuse et séjour dans une solution de culture). Le but: les faire revenir à un stade antérieur, quasi embryonnaire, sans passer par des manipulations génétiques.

Mais peu après, un des co-auteurs a contesté la publication, au motif qu'une partie des données publiées étaient fausses. "Si les irrégularités relevées par le comité d'enquête sont confirmées à la suite d'éventuelles procédures d'appel, je recommanderai le retrait de la publication. Des sanctions fermes, mais justes, seront alors prises sur les recommandations d'une commission disciplinaire", a prévenu mardi le président du Riken, le prix Nobel Ryoji Noyori. La jeune femme, encensée par les médias lorsqu'elle a présenté ses travaux, n'apparaît désormais plus nulle part. Elle s'est cependant fendue mardi via des tiers d'un commentaire peu amène à l'égard de ses pairs qui ont remis en cause ses travaux."C'est inacceptable. Je suis atterrée et furieuse", a-t-elle déclaré en faisant part de son intention de déposer une objection officielle auprès du Riken.-

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Faroudja

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom n’avait pas souhaité être auditionné par le Comité...12

IVG : une pétition réclamant le retrait de la clause de conscience récolte 40 000 signatures

Pétition

Les propos anti-IVG du Dr de Rochambeau n’en finissent plus de faire des remous. Le 12 septembre, la maire adjointe des Lilas... 13

Face à la pénurie de médecins, la Chine mise sur l'intelligence artificielle

Intelligence artificielle

Avec 12 millions de professionnels de santé pour près de 1,4 milliard d'habitants, la Chine connaît, elle aussi, une pénurie de médecins.... 3

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir