Vrais malades, mais fausses identités : une filière ghanéenne démantelée en région parisienne

Vrais malades, mais fausses identités : une filière ghanéenne démantelée en région parisienne

31.03.2014

Une filière de ressortissants ghanéens a été démantelée à la mi-mars en région parisienne et à Evreux (Eure) mettant en cause de vrais malades qui, sous de fausses identités et avec la complicité de médecins, obtenaient des titres de séjours à foison, a-t-on appris lundi de source policière. Le 11 mars, les policiers de l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titres (Ocriest) ont démantelé, selon cette source, une "structure organisée favorisant l'obtention frauduleuse de titres de séjour au profit de la communauté ghanéenne" et interpellé vingt cinq personnes "impliquées en qualité d'organisateur, de complices, de logeurs ou de bénéficiaires" dans celle-ci.

L'enquête avait débuté en janvier 2013 et a permis d'établir que des ressortissants ghanéens, porteurs de pathologies avérées, se rendaient à plusieurs reprises en consultation médicale sous des identités différentes. En réalité, selon la police, ils empruntaient celles de bénéficiaires de la filière et se soumettaient, contre rémunération, aux examens médicaux liés à la constitution de dossiers de demandes de titres de séjour au titre de l'aide médicale. Il suffisait ensuite à chaque bénéficiaire de la présumée fraude de se rendre en préfecture afin d'y effectuer les démarches d'obtention du titre de séjour. En contre-partie, ils devaient s'acquitter d'une somme de 4.000 euros. Les investigations ont montré que les présumés organisateurs agissaient "avec la nécessaire complaisance" de médecins établis en région parisienne. Cette filière était alimentée en documents falsifiés ou authentiques, obtenus par l'intermédiaire d'un diplomate ghanéen basé en Espagne, ainsi qu'en permis de conduire libériens fournis par un faussaire local. La plupart des interpellés ont été libérés, certains pour raisons médicales, a dit la source. Sept d'entre eux ont été mis en examen. Deux ont été placés sous contrôle judiciaire, les cinq autres écroués.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Crise

Déserts médicaux Ces départements qui ne connaissent pas la crise

Alors que la France médicale se dépeuple de ses généralistes, une douzaine de départements semble encore échapper à la décrue. Attractivité naturelle du territoire, volontarisme des leaders, ou...6

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

.

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les... 2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir