Rapport IGAS : l’UNOF dénonce une nouvelle menace pour l’indépendance des généralistes en Ehpad

Rapport IGAS : l’UNOF dénonce une nouvelle menace pour l’indépendance des généralistes en Ehpad

31.03.2014
  • Rapport IGAS : l’UNOF dénonce une nouvelle menace pour l’indépendance des généralistes en Ehpad - 1

    Rapport IGAS : l’UNOF dénonce une nouvelle menace pour l’indépendance des généralistes en Ehpad

Alors que depuis l’automne dernier l’Unof-CSMF et d’autres syndicats de médecins libéraux se battent pour que les majorations tarifaires soient appliquées en Ehpad, un rapport de l’IGAS préconisant la réouverture du tarif global pour ces établissements et « un resserrement de la prise en charge autour d’un plus petit nombre de médecins traitants » vient relancer la polémique. Sous la pression des médecins libéraux il y a deux ans, les pouvoirs publics avaient mis de côté la possibilité ouverte aux Ehpad de pouvoir gérer leurs établissements en tarif global. Il s’agit en fait d’une enveloppe financière globale, qui existe déjà dans certaines Ehpad et qui permet de rémunérer les libéraux intervenant dans ces lieux comme les salariés. Les autres Ehpad qui sont à tarification partielle disposent de deux enveloppes : l’une pour les salariés et l’autre pour les libéraux. Ainsi, ces derniers continuent d’être rémunérés directement par l’Assurance maladie. Les libéraux de santé préfèrent bien entendu rester sur cette méthode de rémunération, car avec l’autre dispositif les établissements refusent de payer les majorations liées à la Convention.

Pour l’Unof, «de telles orientations, qui plus est non concertées, sont totalement inacceptables et relèvent de la provocation». Luc Duquesnel, président du syndicat, dénonce «une maîtrise comptable dure comportant l’encadrement des prescriptions». Il explique par ailleurs que «la limitation du nombre de médecins traitants reviendrait à instaurer un système de capitation pour des médecins choisis, selon des critères obscurs par les directeurs d’EHPAD»,entraînant la perte de la liberté de choix pour les patients. L’Unof demande donc au gouvernement de ne pas suivre de telles recommandations et appelle tous les médecins intervenant dans les EHPAD à imposer aux directeurs la signature d’un contrat-type national modifié. Le débat sur les contrats médecins-Ehpad est donc relancé. Une nouvelle proposition de décret vient d’être écrite concernant ce nouveau cadre et sa publication est attendue pour l’été, selon Luc Duquesnel. Ce contrat devrait permettre selon le syndicat «de protéger le médecin et de préserver sa liberté d’exercice… et surtout d’imposer le respect des tarifs conventionnels».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

Plan Santé 2022 Buzyn : « Nous allons aider les médecins à répondre aux besoins de santé sur leur territoire »

La ministre de la Santé décrypte le plan santé présenté ce mardi par Emmanuel Macron. D'ici à 2022, le gouvernement veut créer 1 000 CPTS pour répondre aux besoins de santé sur les territoires,...12

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 5

Entre espoirs et agacement, les médecins partagés après l'annonce du plan santé

Smiley

De très nombreux acteurs du monde médical ont commenté ce mardi le plan santé, présenté par Emmanuel Macron le matin même. Après les... Commenter

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir