HTA : les Américains revoient leurs recos à la baisse

HTA : les Américains revoient leurs recos à la baisse

31.03.2014
  • HTA : les Américains revoient leurs recos à la baisse -1

    HTA : les Américains revoient leurs recos à la baisse

Vérité d’un côté de l’Atlantique ne l’est pas forcément de l’autre... Après s’être singularisés sur des recos plutôt larges sur les statines, les cardiologues américains se distinguent cette fois en sens inverse sur l’HTA. Les nouvelles recommandations 2014 made in USA sur l’HTA, ont en effet été présentées lors de l’ACC après avoir été passées au crible des revues systématiques de la littérature. Et elles ont rehaussé les objectifs tensionnels en fonction de l’âge.

Chez les plus de 60 ans, il faut traiter quand la PAS est supérieure à 150mmHg ou quand la PAD est supérieure à 90mmHg avec comme objectif une PAS inférieure à 150 mmHg et une PAD inférieure à 90 mmHg. En d’autres termes, dès 60 ans, il n’y a pas lieu d’initier un traitement anti-hypertenseur chez des patients ayant une TA inférieure à 150/90 mmHg. Chez les moins de 60 ans, il faut traiter quand la TA est inférieure à 90mmHg avec pour objectif une PAD inférieure à 90mmHg. Ou quand la PAS est supérieure à 140mmHg avec un objectif de PAS inférieure à 140mmHg. D’autres recommandations ciblent des populations particulières : diabétiques, insuffisants rénaux, population noire, et les objectifs tensionnels pour ces populations ainsi que les stratégies thérapeutiques à utiliser pour obtenir ces objectifs.

En France, les règles de 2013 fixent le même cadre pour tous : 140/90mmHg (sauf comorbidités et grand âge).

D’après une étude publiée en ligne dans le JAMA (mars 2014, vol 311, N°12), ces nouvelles recommandations américaines vont faire baisser la proportion d’Américains de 18 à 59 ans éligibles à un traitement antihypertenseurs de 20,3% à 19,2%. Pour les plus de 60 ans, ce taux passerait de 68,9% à 61,2%. Selon le Dr Nicolas Postel Vinay (Unité d’HTA, Hôpital Georges Pompidou, Paris), « les recommandations françaises vont plutôt dans le sens de l’ESH de 2013, que dans celui de ces nouvelles recos américaines et ne sont pas près d’évoluer dans cette direction».

Dr Alain Dorra
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Agnès Buzyn

Buzyn mise sur les forfaits au parcours pour améliorer la pertinence et la qualité des soins

Invitée de l'Association des journalistes de l'information sociale (AJIS) ce mardi matin, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a réaffirmé son souhait de développer les nouveaux modes de...5

Harcèlement sexuel : l'Ordre s'engage à sanctionner les médecins reconnus coupables

Harcèlement

Quelques jours après la publication des résultats d'une enquête nationale sur le sexisme pendant les études de médecine, menée par... Commenter

Cancer à domicile : les généralistes veulent un retour d'informations et une meilleure coordination

Visite à domicile

Le rôle du médecin généraliste dans le suivi à domicile des patients atteints d'un cancer s'est renforcé avec le virage ambulatoire.... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir