Municipales - Le syndicat des généralistes enseignants s’invite dans la dernière ligne droite de la campagne

MunicipalesLe syndicat des généralistes enseignants s’invite dans la dernière ligne droite de la campagne

27.03.2014
  • Le syndicat des généralistes enseignants s’invite dans la dernière ligne droite de la campagne - 1

    Le syndicat des généralistes enseignants s’invite dans la dernière ligne droite de la campagne

Quel peut bien être le rapport entre les maires et les maîtres de stage ? Le Syndicat national des enseignants médecins généralistes (SNEMG) l’a trouvé, qui écrit cette semaine aux maires de France pour les alerter de la pénurie en généralistes maîtres de stages. Sous le titre "votons pour l’accès aux soins", il alerte les édiles sur le lien entre places de stages dans les cabinets et installations futures des jeunes généralistes dans nos campagnes.

"Tous les maires élus ou réélus auront à gérer l’accès aux soins de leurs administrés. Un village sans médecin généraliste est un village qui meurt. Un quartier sans médecin généraliste est un quartier qui meurt, " martèle Mathieu Calafiore, le président du SNEMG. Et d’exhorter les maires à exiger les moyens nécessaires pour l’organisation "d’une maitrise de stage organisée au plus près des territoires", sensée permettre à tous les étudiants de médecine en deuxième cycle d’avoir un stage de médecine générale, alors que "seuls 40% accèdent à ce stage de médecine générale, faute d'enseignants" et à tous les internes de médecine générale (IMG) de France de passer au moins un an de stage en médecine générale sur leurs neuf années d’études médicales, alors "qu’actuellement un peu plus d’un tiers seulement des IMG y parvient. Les autres se contentent de 6 mois, faute d'enseignants."

"C’est uniquement en amenant les étudiants et les internes en formation auprès des patients dans les villes et les villages qu’ils pourront construire et développer leur projet professionnel et avoir envie de s'y installer", expliquent, pédagogues, les responsables du SNEMG aux élus locaux. Et de conclure par une invitation à agir : "Mesdames et Messieurs les Maires, vous devez agir pour éviter que le pire n'arrive avant la fin de votre nouveau mandat".

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...7

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir