Chine : une visite d’Etat très centrée sur les questions sanitaires

Chine : une visite d’Etat très centrée sur les questions sanitaires

26.03.2014

La première partie de la visite du président chinois Xi Jinping était lyonnaise et centré sur les questions de santé. Arrivé à Lyon mardi soir pour une visite d'État de trois jours en France, il a en effet visité hier le centre de recherche BioMérieux à Marcy L'Etoile (Rhône). Vers 09H00, M. Xi et son épouse ont été accueillis par Alain Mérieux, patron de l'Institut éponyme, son fils Alexandre et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Le président chinois a rappelé que les liens entre la famille Mérieux et son pays remontaient "loin dans le temps" et évoqué le Laboratoire de haute sécurité P4 implanté par le groupe français à Wuhan, un projet "très important pour tout le peuple chinois". "L'amour de la Chine m'a été transmis par mon beau-père Paul Berliet qui en 1965 était beaucoup plus préoccupé par la présence de ses camions à Pékin que par le mariage de sa fille", a raconté Alain Mérieux en faisant rire l'assistance. Il s'est dit "fier" d'aider à répondre "à certaines priorités de santé publique" en Chine, évoquant "l'émergence de nouveaux pathogènes, les infections nosocomiales, la résistance aux antibiotiques, la tuberculose, l'immunothérapie contre le cancer, la sécurite alimentaire" et souhaitant établir une collaboration étroite entre le laboratoire de Wuhan et celui de Marcy

L'Etoile.

M. Xi, qu'il rencontrait pour la quatrième fois depuis 2005, a déclaré que "dans un avenir proche, les institutions sanitaires chinoises se développeront fortement, ce qui sera dans l'intérêt du peuple chinois et dans l'intérêt du monde entier". Il a souligné que la France et la Chine coopéraient déjà beaucoup dans le domaine de la santé, par exemple dans la lutte contre la tuberculose: "J'espère que les deux parties vont poursuivre leurs efforts". Alexandre Mérieux a présenté quelques appareils mis au point pour le diagnostic in vitro, spécialité de BioMérieux - des "solutions automatisées et rapides qui permettent de détecter la présence d'une pathologie", une gamme de tests rapides, etc. - avant une photo de famille devant le laboratoire.

Xi Jinping est reparti vers Paris mercredi matin. Et dans la capitale, faute de première dame, son épouse, Peng Liyuan, devrait être pris en charge par Marisol Touraine. La Ministre de la Santé française devait notamment visiter l’hôpital Necker en compagnie de l’ex-chanteuse star de Chine, aujourd’hui ambassadrice pour l’OMS sur la tuberculose et le sida.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir