Nalméfène : prise de position du Collège de la Médecine Générale

Nalméfène : prise de position du Collège de la Médecine Générale

24.03.2014
  • Nalméfène : prise de position du Collège de la Médecine Générale - 1

Le Collège de la médecine générale vient d’intervenir dans le débat sur la prescription des nouvelles molécules du sevrage alcoolique. Dans un communiqué, le Collège que préside Pierre-Louis Druais relève avec un peu d’agacement qu’alors que l'ANSM a pris une position claire en mai 2013 en ne préconisant pas «de restriction de prescription» pour le nalméfène, la Commission de la transparence de la HAS a pris «des positions variables dans le temps» pour au final réserver cette prescription «aux spécialistes en addictologie, aux médecins des Centres de Soins et d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) ou des consultations d'addictologie hospitalières».

Un positionnement qui n’est pas du tout celui du Pr Pierre-Louis Druais. Selon lui, elle «exclurait de la prise en charge la grande majorité des patients puisque les services spécialisés prennent en charge seulement 5% des patients concernés». Rebondissant sur la mise au point de Marisol Touraine, qui s’est prononcée fin février pour donner la possibilité de prescrire ce médicament à tous les médecins, le Collège insiste pour que « la prescription du Nalméfène soit ouverte à l'ensemble des médecins généralistes, sans conditions particulières pour son remboursement».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 3 Commentaires
 
Yves B Autre 24.03.2014 à 21h32

Je suis étonné que les MG prennent tant à cœur la possibilité de prescrire une molécule qui ne sert pratiquement à rien (CF : l'avis de la HAS et aussi l'objectif défini par son fabricant : diminuer Lire la suite

Répondre
 
AMEISEN F Autre 25.03.2014 à 11h43

cette molécule a peut-être pour avantage le fait de ne pas être... génériquée ...

Répondre
 
ANDRE L Médecin ou Interne 24.03.2014 à 19h45

Les médecins généralistes sont en "pole position" concernant la prise en charge des patients victimes d'alcoolisme. Le traitement de cette maladie peut être géré conjointement avec centres de soins Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...4

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 39

Le gouvernement ne généralisera pas le tiers payant fin novembre

.

"Nous ne sommes pas prêts techniquement à l'étendre". Alors que la loi Santé votée sous le quinquennat Hollande prévoyait la généralisation... 2

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir