Pour les maisons et pôles de santé, des motifs d’optimisme

Pour les maisons et pôles de santé, des motifs d’optimisme

22.03.2014
  • Pour les maisons et pôles de santé, des motifs d’optimisme - 1

    Pour les maisons et pôles de santé, des motifs d’optimisme

550 inscrits, 40 ateliers, deux jours de débat... "ça devient une industrie ces Journées" !, plaisante Pierre de Hass, président de la FNMPS (Fédération Nationale des Maisons et Pôles de santé). Au cours de ces 3e Journées de la FNMPS qui se sont déroulées à Tours vendredi et samedi, les acteurs des maisons et pôles de santé ont engrangé les motifs d’optimisme pour l’avenir du secteur.

A commencer par les statistiques toutes fraiches présentées par le ministère de la Santé et qui témoignent de l’essor du secteur. A ce jour, 436 MSP fonctionnent. C’est presque le double d’il y a un an. Et plus de 500 projets devraient voir le jour dans les 18 mois à venir. "Il y aura plus de 1000 MSP en 2015, annonce Pierre de Haas. Et ensuite, ça ne s’arrrêtera plus. C’est un mode d’exercice pour demain !"

Ces journées ont ausssi été l’occasion d’échanger avec les décideurs du monde de la santé (HAS, DGOS), mais aussi avec les syndicats de la profession. Un dialogue essentiel à la veille d’une négociation sur la rémunération du travail d’équipe qui commence le 4 avril et concerne au premier chef les maisons et pôles de santé. La FNMPS ne sera pas partie prenante de ces discussions. Mais son président se dit assez en phase sur le sujet avec les deux syndicats, Unof et MG France, dont les deux présidents avaient fait le déplacement à Tours. Même si ces derniers entendent aussi ouvrir les nouveaux modes de rémunération au delà des maisons de santé sur des projets territoriaux ouverts à tout médecin, Pierre de Hass rappelle que tant Luc Duquesnel que Claude Leicher sont personnellement engagés sur des projets de type MSP. Dans ce conditions, le président de la FNMPS se dit "plus soucieux et attentif, qu’inquiet sur ces négociations". Et même s’il reconnait être "moins en phase" avec certaines autres organisations, il dit "espérer que ces négociations aboutiront".

A court terme, les maisons et pôles de santé regardent aussi du côté des ENMR. Ces expérimentations sur les nouveaux modes de rémunération concernent déjà 150 d’entre elles et devraient bénéficier à 150 sites supplémentaires en 2014. Tout le monde n’y aura pas droit cette année, car on murmure que près de 250 candidatures auraient été déposées pour les obtenir... Mais au delà de 2014, le président de la FNMPS espère que si les négociations à la cnamts débouchent sur du concret, "ce mode de rémunéation sera généralisé en 2015 !"

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Stéthoscope

PDS : faute de moyens, MG France appelle à fermer les cabinets les samedis

Déplorant « l’absence des moyens nécessaires pour organiser la continuité des soins » en ville, le syndicat MG France vient d'appeler les médecins généralistes à fermer leur cabinet le samedi à...3

Rejetant le procès en incompétence de la Cour des comptes, l'Ordre veut « rétablir la vérité »

Dr Patrick Bouet

Cible d'une multitude de critiques sur son fonctionnement, formulées dans un rapport de près de 200 pages de la Cour des Comptes (CDC)... 1

Effets indésirables graves : les médecins de ville ne les déclarent pas assez, d'après la HAS

Médicaments

Depuis la mise en place, en mars 2017, des déclarations d'événements indésirables graves associés aux soins (EIGS), la Haute Autorité de... 1

LES INFECTIONS CUTANÉES BACTÉRIENNES AU QUOTIDIEN Abonné

Photo 1

LA DERMOHYPODERMITE BACTÉRIENNE NON NÉCROSANTE Anciennement appelée érysipèle, elle est essentiellement rencontrée chez l’adulte. Le germe... Commenter

TRAITEMENT LOCAL DES PLAIES CHRONIQUES Abonné

Les causes de plaie chronique incluent les ulcères de jambe, les escarres, les plaies du diabétique et les moignons d’amputation. Cet... Commenter

A découvrir