Cholestérol - La prévention primaire « à l’américaine » en question

CholestérolLa prévention primaire « à l’américaine » en question

21.03.2014
  • La prévention primaire « à l’américaine » en question - 1

Voilà qui pourrait relancer le débat suscité à l’automne dernier par les nouvelles recommandations américaines sur le cholestérol. Selon une estimation publiée mercredi dans le NEJM, si ces guidelines étaient appliquées à la lettre, près d’un adulte sur deux de plus de 40 ans (48,6%) pourrait se retrouver sous statine Outre atlantique. Soit près de 13 millions de patients supplémentaires par rapport à aujourd’hui.

Publiée début Novembre, ces recos conjointes de l’American Collège of Cardiology (ACC) et de l’American Heart Association (AHA) proposent de recentrer l’usage des statines sur les patients à risque d’athérosclérose en s’affranchissant davantage des valeurs de LDL-cholestérol. Si la mesure a été plutôt saluée en prévention secondaire, elle est loin de faire l’unanimité en prévention primaire. Car dans ce dernier cas, les auteurs proposent de repérer les patients éligibles aux statines avec un nouveau score de risque jugé beaucoup trop large par de nombreux experts.

Des recos plus sensibles mais moins spécifiques

De fait, confirme l’étude du NEJM, avec ce nouveau score, les prescriptions de statines augmenteraient essentiellement chez des patients sans maladies cardiovasculaires âgés de 60 à 75 ans. Avec dans cette population une hausse des prescriptions de 30,4% à 87,4% chez les hommes et de 21,2 à 53,6% chez les femmes. Globalement, par rapport aux patients actuellement traités en prévention primaire, les nouvelles « recrues » seraient davantage hypertendues mais beaucoup moins hypercholestérolémiques.

Comparé à ce qui se faisaient jusque là outre atlantique, « ces nouvelles guidelines préconisent donc l’usage de statines chez davantage d'adultes à risque d'événements cardiovasculaires ultérieur (d’où une sensibilité élevée) mais incluent également beaucoup de sujets peu susceptibles d'événements futurs (spécificité inférieure) » résument les auteurs de l’étude.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
EMMANUEL G Médecin ou Interne 22.03.2014 à 12h03

le sucre devrait être interdit pour tous Quand on se rend compte de la quantité de sucre absorbée à son encontre (absorption lente , rapide, le pain(50%) Le cholestérol est malheureusement maître de Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les futurs internes ont donc choisi leur discipline et leur lieu...2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Alzheimer : deux tiers des Français ne sauraient pas qui consulter

.

Alzheimer arrive en deuxième position des maladies qui font le plus peur aux Français (20% des réponses), derrière le cancer (38%) et à... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir