Cette enquête de Bercy qui enflamme les maisons de retraite

Cette enquête de Bercy qui enflamme les maisons de retraite

20.03.2014

Information inexacte sur les prix, pratiques commerciales douteuses, non respect du taux d’évolution des prix... Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), près d’un établissement de personnes âgées sur deux qu’elle a contrôlé ne serait par réglo. Sitôt évoquée dans la presse en début de semaine, cette enquête a hérissé le secteur. Au point que l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) a annoncé jeudi qu'elle allait porter plainte contre Bercy, reprochant au ministère d'avoir diffusé lundi une "information tronquée et malveillante" sur les manquements d'une partie de la profession. "La démarche manipulatrice du ministère a ainsi conduit à jeter le discrédit sur toute une profession, ce qui est intolérable", juge-t-elle, furibarde.

Une minorité d’établissements

Cette enquête a été réalisée en 2013 sur les 278 établissements hébergeant des personnes âgées contrôlés l'an dernier. or l’AD-PA rappelle que la France compte quelque 10.000 établissements accueillant des personnes âgées. "L'étude ne porte que sur des établissements non habilités à l'aide sociale, soit moins de 20% des établissements français", a souligné en outre à l'Agence France Presse le président de l'AD-PA, Pascal Champvert. En réalité, les pratiques commerciales douteuses ne concernent donc "que 0,007%" de l'ensemble des structures, souligne l'AD-PA.

Delaunay prend la défense du secteur

De son côté, la ministre déléguée en charge des Personnes âgées, Michèle Delaunay, a confirmé dans une déclaration à l'AFP que cette enquête ne portait que sur une catégorie minoritaire de l'ensemble des maisons de retraites, et uniquement sur les questions liées à l'information sur les prix. "Il serait particulièrement inapproprié de déduire de cette enquête partielle une appréciation globale de la qualité du service rendu par plus de 10.000 établissements, qui font preuve pour la plupart d'un grand professionnalisme sur leur coeur de métier que constituent l'accompagnement et le soin aux personnes âgées", a-t-elle déclaré. Elle a toutefois affirmé en tirer "toutes les conséquences qui s'imposent en matière de transparence des tarifs des maisons de retraite", avec le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ROSP

8 généralistes sur 10 insatisfaits du montant de leur Rosp 2018, selon l'observatoire de la CSMF

Après une année 2017 marquée par le déclenchement de la clause de sauvegarde, la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) est repartie à la hausse en 2018 avec une prime moyenne de 4 915...2

Homéopathie : 126,8 millions d'euros remboursés par la Sécu en 2018

Carte vitale et granules

À l'heure où le déremboursement des médicaments homéopathiques est envisagé, l'Assurance maladie a indiqué mercredi que leur remboursement a... 1

E-cigarettes, BZD, NASH : les facteurs de risque mieux cernés par la cohorte Constances

Foule

Depuis 2012, 205 000 personnes vivant en France ont rejoint la cohorte Constances qui a pour objectif de suivre la santé des volontaires... Commenter

Régime d'exclusion L'ÉDUCATION NUTRITIONNELLE DU VÉGÉTARIEN Abonné

Fruits et légumes

L’alimentation végétarienne fait de plus en plus d’émules en France. Des travaux de thèse ont montré que les généralistes manqueraient... Commenter

ORL UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE Abonné

ORL - UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE-0

Une tuméfaction pré-auriculaire signe généralement une atteinte parotidienne. L'adénome pléomorphe est la lésion la plus fréquente et... Commenter

A découvrir