C’est arrivé le… 16 mars 1867.

C’est arrivé le… 16 mars 1867.

16.03.2014
  • C’est arrivé le… 16 mars 1867.  - 1

    C’est arrivé le… 16 mars 1867.

Joseph Lister introduit pour la première fois la notion d’antisepsie dans un article intitulé « Du principe d'antisepsie dans la pratique médicale. » Le chirugien britannique présentait ainsi son invention : « Qu'il fût éminemment souhaitable d'empêcher l'éventuelle suppuration des plaies, à cause des risques qu'elle entraîne, semblait jusqu'alors apparemment inaccessible, car il paraissait impossible d'essayer d'exclure l'oxygène généralement considéré comme l'agent par lequel la putréfaction était réalisée. Mais quand il fut prouvé par les recherches de Pasteur que la septicité de l'atmosphère dépendait, non de l'oxygène ou d'un autre constituant gazeux, mais de microorganismes en suspension dans l'air, tirant leur énergie de leur vitalité, il m'apparut que la décomposition dans un tissu lésé pouvait être empêchée sans exclure l'air, en y appliquant un pansement capable de détruire la vie des particules infectieuses que l'air transporte. »

En 1865, Joseph Lister avait découvert la théorie des germes formulée par Pasteur sur la putréfaction. Il en avait déduit que l'apparition de pus dans une plaie n'est pas un facteur de cicatrisation mais une preuve de la mortification des tissus.

Lister parvint en 1869 à réduire le taux de mortalité opératoire de 50 à 15 % en traitant ses instruments de chirurgie, les blouses opératoires et les blessures au phénol, Il faudra cependant attendre encore les années 1880 pour que l’antisepsie soit acceptée par tous.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisiens ont partagé leur expérience de la téléconsultation et...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 6

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir