Une carte de France de l’obésité pour faire pression sur les municipales

Une carte de France de l’obésité pour faire pression sur les municipales

15.03.2014
  • Une carte de France de l’obésité pour faire pression sur les municipales - 1

    Une carte de France de l’obésité pour faire pression sur les municipales

Parmi les 37 villes françaises de plus de 100.000 habitants, 30 totalisent plus de 40% de personnes en surpoids. Pour la première fois, une carte classant les villes de plus de 100.000 habitants en fonction du surpoids de leurs habitants vient en effet d'être mise en ligne sur www.surchargemunicipale.fr. Le classement a été calculé en utilisant un échantillon représentatif de 20.000 utilisateurs de balances Withings et en utilisant des données santé Insee 2006 et de l'étude ObEpi sur l'obésité 2012.

Plus de pauvres, davantages de personnes en surpoids

Etablie par la société Withings en utilisant des balances connectées à un smartphone, cette initiative inédite a été menée "pour faire changer les choses" et pouvoir interpeller à ce sujet leur maire ou des candidats aux élections municipales via Twitter. Le Havre et Argenteuil sont les villes qui comptent proportionnellement le plus de gens en surpoids, selon l'étude qui corrobore la notion que surpoids et obésité sont plus répandus dans les couches populaires modestes. A l’inverse, Aix-en-Provence se trouve en tête des villes de France où les habitants sont les plus diplômés et les plus sveltes, comme, entre autres, Paris. En revanche, les régions comptant le plus de gens en surpoids entourent l'Île-de-France : Haute-Normandie, Picardie, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Centre et Poitou-Charente. Dans ces régions, plus de 50% des gens sont en surpoids, dont plus de 15 % d'obèses. Orléans se distinguant par le plus grand pourcentage d'obèses.

Plus de médecins, moins d’obèses

D’autres facteurs interviennent aussi pour expliquer l’indice de masse corporelle d’une ville. Ainsi Mulhouse, "ville aux revenus modestes", est plutôt bien classée parmi les villes dont les habitants sont les plus fins. Mais "c'est une ville santé très branchée avec le programme national nutrition santé et une quinzaine d'initiatives, qui sont peut-être une raison de sa bonne performance", explique Alexis Normand, responsable du projet et du développement santé à Withings, une société qui fabrique des objets connectés, visant à suivre le risque cardiovasculaire, la tension, la poids, l'activité physique et le sommeil. Outre le volontarisme municipal, d’autres éléments sont associés à la moindre fréquence du surpoids : ainsi on observe une certaine corrélation avec le montant des dépenses de santé et une corrélation certaine avec la densité de blouses blanches !

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

Infirmière en pratique avancée : la profession dénonce un dispositif trop « hospitalier » et rectifie le décret

D'ici quelques jours, le ministère de la Santé devrait remettre aux syndicats de médecins une nouvelle version du décret encadrant les Infirmières en pratique avancée (IPA). Fustigée par l'ensemble...Commenter

Épidémie de rougeole, où en est-on ?

Virus de la rougeole

On en parle moins, cependant l'épidémie de rougeole sévit toujours en Fance, puisque d'après le dernier bulletin hebdomadaire publié hier... Commenter

Agnès Buzyn, femme politique la plus influente du premier trimestre 2018

Agnès Buzyn

Stratégie de transformation du système de santé, plan prévention, financement des Ehpad… Depuis le début de l'année, Agnès Buzyn est sur... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir