Entre le centre hospitalier sud-francilien et Eiffage, le divorce est officialisé

Entre le centre hospitalier sud-francilien et Eiffage, le divorce est officialisé

15.03.2014

Le Centre hospitalier sud-francilien (CHSF), construit à grands frais en partenariat public-privé (PPP) par Eiffage, a reçu vendredi le feu vert de toutes ses instances internes pour aboutir à une rapide résiliation de son bail qui le lie au groupe de BTP. L'accord entre les deux parties pourrait être formellement conclu dès le 31 mars et il s'agirait d'un "divorce à l'amiable par entente mutuelle", a expliqué Jean-Michel Toulouse, le directeur du CHSF lors d'une conférence de presse. Après la communauté médicale de l'établissement et les représentants du personnel mardi et jeudi, le conseil de surveillance de l'établissement, présidé par le maire (PS) d'Evry Francis Chouat, ont en effet validé vendredi le projet de résiliation conventionnelle "pour motif d'intérêt général" des contrats très décriés qui lient l'hôpital à la société Héveil, filiale du groupe Eiffage.

L'hôpital, présenté comme l'établissement médical le plus moderne de France, était au coeur d'un litige administratif et financier. Construit dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP) lancé en 2006, il a ouvert en janvier 2012 avec huit mois de retard à cause de nombreuses malfaçons. La Cour des comptes avait épinglé le choix du PPP pour cette construction. Dans le cadre de ce partenariat, l'hôpital devait verser un loyer à Eiffage pendant 30 ans avant de devenir propriétaire, soit en 2041, le loyer annuel s'élevant à 48 millions d'euros. Cette sortie négociée se soldera par un versement à Héveil, filiale d'Eiffage, d'une indemnité de 80 millions, à laquelle s'ajoutent les frais de transfert de propriété et la TVA correspondant au changement de propriétaire, ce qui équivaut pour l'hôpital à une facture de 171 millions d'euros au total. Futur propriétaire du bâtiment, le CHSF à qui incombera désormais la dette contractée auprès du consortium bancaire, retrouvera la maîtrise d'ouvrage pleine et entière sur la maintenance-exploitation des lieux au 1er octobre 2015. D'ici là, les travaux de parachèvement des locaux sont à la charge d'Héveil.Selon le CHSF, cette décision permettra de générer pour la puissance publique une économie de 600 à 700 millions d'euros

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...Commenter

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... Commenter

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir