Municipales : MG France prend à témoin les électeurs

Municipales : MG France prend à témoin les électeurs

13.03.2014
  • Municipales : MG France prend à témoin les électeurs - 1

    Municipales : MG France prend à témoin les électeurs

MG France intervient à son tour dans la bataille des municipales, après le SML, il y a un mois. A dix jours du premier tour des élections municipales, le syndicat de Claude Leicher sensibilise les électeurs des 16 et 23 mars aux dossiers santé de leurs communes. Regrettant que la santé ne soit pas toujours au premier plan des projets des municipalités, MG France rappelle qu’un «nombre croissant de citoyens s’inquiète du devenir des cabinets médicaux de leur ville ou village, menacés par les départs à la retraite de leurs praticiens». Le syndicat de généralistes souligne également que si les équipes municipales tentent parfois de mettre en place des solutions, ces dernières n’ont qu’une portée limité «sans participation active des professionnels concernés».

En particulier, MG France estime que «la compétition - pour ne pas dire la surenchère - à laquelle se livrent les municipalités pour attirer des jeunes médecins généralistes sur leur territoire n'est pas une réponse satisfaisante». A la place, il appelle les élus à soutenir «les projets présentés par les généralistes libéraux

A l’intention des citoyens qui vont voter, MG insiste sur la solution Maisons de santé pluridisciplinaire (MSP) «qui attirera les jeuns praticiens qui ne veulent plus vivre leur métier de façon isolée.» Mais attention, pas n’importe comment. «Plusieurs maisons médicales communales peinent à recruter, car elles n’ont pas été conçues en concertation avec les professionnels du territoire», rapporte le communiqué du syndicat. MG France rappelle aussi que le soutien local manque parfois aux professionnels de santé réellement porteurs de projets.

C’est pourquoi, le syndicat appelle les électeurs, «qui peuvent constituer un des maillons forts de la politique communale», à profiter de ces élections municipales pour saisir les élus sur ces sujets et à s’engager dans un projet de santé. «N’hésitez pas à les interroger sur ces sujets,» insiste le syndicat.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisiens ont partagé leur expérience de la téléconsultation et...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 6

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir