Protection vaccinale - Le HCSP actualise les schémas de vaccination contre l’HPV et l’hépatite B

Protection vaccinaleLe HCSP actualise les schémas de vaccination contre l’HPV et l’hépatite B

13.03.2014
  • Le HCSP actualise les schémas de vaccination contre l’HPV et l’hépatite B - 1

    Le HCSP actualise les schémas de vaccination contre l’HPV et l’hépatite B

A quelques semaines de l’annonce du nouveau calendrier vaccinal qui viendra remplacer celui de 2013, deux modifications sont déjà à prendre en compte sur les modalités d’administration de deux vaccins. Le Haut Conseil de la Santé Publique vient en effet de réactualiser ses recos concernant le HPV et l’hépatite B.

Deux doses de Cervarix* peuvent suffire selon l’âge

Le vaccin bivalent Cervarix* contre les infections à papillomavirus humains (HPV) a récemment obtenu une modification d’AMM permettant son administration en deux doses espacées de six mois chez les jeunes filles âgées de 9 à 14 ans révolus. Et ceci en vertu de la démonstration d’une meilleure immunogénicité du vaccin lorsqu’il est administré plus préocément chez des jeunes filles. Par ailleurs, selon l’AMM, les deux doses doivent être espacées d’un délai de 5 à 7 mois.

En conséquence, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande :

- pour les les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus pour lesquelles le vaccin Cervarix® a été choisi, la vaccination est pratiquée selon un schéma à deux doses espacées de six mois ;

- pour les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans révolus le schéma à trois doses soit maintenu ;

- pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus ayant initié leur vaccination avec Cervarix® et ayant reçu deux doses dans un délai inférieur à cinq mois, une troisième dose de vaccin soit administrée cinq mois après la deuxième dose. Si les deux premières doses ont été administrées avec un délai supérieur ou égal à cinq mois, ces jeunes filles sont considérées comme complètement vaccinées.

Le HCSP rappelle aussi que, selon le calendrier vaccinal en vigueur, la vaccination contre les infections à papillomavirus est recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus, avec un rattrapage limité à l’âge de 19 ans révolus.

Le schéma vaccinal accéléré contre l’hépatite B se raccourcit

Le Haut conseil de la santé publique vient aussi de recommander l’abandon chez les adultes du schéma de vaccination accéléré antérieur contre l’hépatite B (M0, M1, M2 et rappel à M12) et l’application d’un schéma accéléré comportant l’administration en primo vaccination de trois doses en 21 jours, selon les AMM des vaccins concernés. Afin d’assurer une protection au long cours, le rappel à 12 mois est indispensable.

Ce schéma accéléré n’est pas destiné aux personnes immunodéprimées et aux enfants. Il s’applique aux personnes adultes non préalablement vaccinées, n’ayant pas de marqueur de l’hépatite B et nécessitant une protection rapide contre le VHB, (personnes en situation de départ en zone d’endémie moyenne ou élevée, détenus, patients en attente de greffes d’organes solides, étudiants des écoles médicales ou paramédicales).

Le HCSP recommande également la réalisation d’un contrôle des Ac anti-HBs un mois après la dose de rappel à 12 mois dans les situations nécessitant de dépister les non-répondeurs à la vaccination (patients en attente de greffe d’organe solide, professionnel de santé). Enfin, pour les personnes qui seraient victimes d’un accident d’exposition au virus de l’hépatite B (par voie sanguine ou sexuelle) dans la période séparant la fin de la primo-vaccination de l’administration du rappel, le Haut conseil préconise de faire pratiquer en urgence un dosage d’Ac anti-HBs.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Prescription

Hépatite C : les prescriptions d'antiviraux à action directe enfin dans le giron des généralistes

C'est fait ! Alors que jusqu’à présent le traitement de l’hépatite C restait une affaire de spécialistes, « à compter de ce jour, il sera possible à tout médecin de prescrire deux traitements...Commenter

Un généraliste mis en examen pour escroquerie avec de fausses ordonnances

.

Un médecin généraliste du quartier des Oriels à Dreux (Eure-et-Loir), ainsi que deux infirmières et une secrétaire du même cabinet médical,... Commenter

Homéopathie : le SNMHF dénonce un « simulacre d’évaluation »

Homéo

Attendu de longue date, l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) sur le bien-fondé du remboursement de l’homéopathie par l’Assurance... 1

Régime d'exclusion L'ÉDUCATION NUTRITIONNELLE DU VÉGÉTARIEN Abonné

Fruits et légumes

L’alimentation végétarienne fait de plus en plus d’émules en France. Des travaux de thèse ont montré que les généralistes manqueraient... Commenter

ORL UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE Abonné

ORL - UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE-0

Une tuméfaction pré-auriculaire signe généralement une atteinte parotidienne. L'adénome pléomorphe est la lésion la plus fréquente et... Commenter

A découvrir