Un rapport propose d’encadrer davantage la prescription des médecins

Un rapport propose d’encadrer davantage la prescription des médecins

05.03.2014
  • Un rapport propose d’encadrer davantage la prescription des médecins - 1

    Un rapport propose d’encadrer davantage la prescription des médecins

La France demeure l'un des premiers consommateurs européens de médicaments. Pour diminuer la consommation de médicaments, il faut agir sur la prescription des médecins. C’est notamment ce que propose le commissariat général à la stratégie et à la prospective dans une note publiée mercredi. Les experts suggèrent rien moins que de "repenser l'ensemble du circuit du médicament", en s'appuyant sur les expériences d'autres pays.

Et pour eux, en premier lieu il s'agit de "prescrire autrement". Observant que l’offre de médicaments est "abondante", le rapport estime que les connaissances des médecins sont "mal adaptées aux besoins et souvent jugées insuffisantes". Les auteurs de cette note plaident donc pour que des outils "réduisant le choix possible" de médicaments soient mis à la disposition des praticiens et notamment une liste restreinte.

Ils décrivent le dispositif comme avant tout incitatif pour les médecins: "Un travail d’évaluation et de sélection des médicaments permettraient de recommander, en une liste courte, les plus efficaces. En complément des recommandations de la Haute Autorité de Santé sur les prises en charge par pathologie, il conviendrait de fournir aux prescripteurs des outils réduisant les choix possibles parmi les médicaments présents sur le marché." La note se réfère explicitement à un dispositif déjà en vigueur en Suède, dans la région de Stockholm, où une liste, co-produite par des experts et des prescripteurs, présente les 200 médicaments les plus essentiels, susceptibles d’être utilisés pour les soins primaires ou à l’hôpital, et ayant prouvé leur efficience.

Des groupes d’échanges médecins-pharmaciens

Les experts du gouvernement suggèrent également de "systématiser" les groupes d'échanges sur les pratiques de prescription, en associant les pharmaciens aux groupes de médecins.Cette fois, c’est le modèle hollandais qui leur sert d’exemple. De plus, l'ordonnance "gagnerait à être utilisée autrement, notamment pour prescrire des modes de prises en charge non médicamenteuses", concernant par exemple l'hygiène de vie, comme aux Pays-Bas.

Ce service qui dépend du Premier ministre suggère par ailleurs que pour éviter les mauvaises pratiques liées à l'automédication, les usagers soient "davantage et mieux informés". Ainsi, l'emballage du médicament pourrait être "plus lisible" et la notice "simplifiée", propose la note.

Le commissariat plaide également pour la dispensation à l'unité des médicaments, qui doit être expérimentée cette année. Enfin, la mission de conseil des pharmaciens doit être "développée". Le pharmacien pourrait ainsi "informer systématiquement" l'usager sur la posologie, les effets secondaires, etc. Il pourrait également s'occuper de la préparation de doses individuelles à administrer, une mission qui pourrait "gagner en importance" avec le vieillissement de la population. "Cela suppose de faire évoluer considérablement leur mode de rémunération", selon le commissariat général.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Le budget de la Sécu pour 2019 dévoilé Fin du « NS » manuscrit, prévention chez l'ado, vaccination en pharmacie... ce qui change pour vous

Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019 était présenté ce mardi matin à Bercy par le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin et la ministre de la...2

Le CCNE dit oui à la PMA et aux diagnostics prénataux, mais non à une nouvelle loi sur la fin de vie

CCNE

« C’est un avis qui n’est pas consensuel mais dans lequel nous avons essayé de faire émerger un assentiment majoritaire. » Le Pr Jean-Franço... 3

Le trou de la Sécu sera comblé en 2019, assure le gouvernement

.

Le redressement des comptes sociaux se poursuit et devrait se traduire par un retour à l'équilibre de la Sécurité sociale en 2019. Une... 1

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir