L’IGAS recommande de lever l’interdiction des soins funéraires pour les séropositifs

L’IGAS recommande de lever l’interdiction des soins funéraires pour les séropositifs

03.03.2014
  • L’IGAS recommande de lever l’interdiction des soins funéraires pour les séropositifs - 1

    L’IGAS recommande de lever l’interdiction des soins funéraires pour les séropositifs

Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale de l'administration (Iga) préconise la levée de l'interdiction des soins funéraires pour les séropositifs, en vigueur en France depuis 1998, a annoncé le Conseil National du Sida (CNS), lundi. Le rapport date de juillet 2013 mais a été mis en ligne, discrètement, sur le site de l'Igas en février 2014, explique le Conseil national du sida (CNS). Saisies par le ministère de la Santé de la question de "l'évolution de la réglementation des soins de conservation" pour les personnes décédées, l'Igas et l'Iga proposent "que le VIH et l'hépatite soient retirées de la liste des maladies pour lesquelles la pratique des soins funéraires est interdite". Le rapport recommande aussi que la pratique des soins funéraires appelée thanatopraxie soit pratiquée dans les "seuls lieux dédiés que sont les chambres mortuaires et les chambres funéraires", alors que jusqu'à présent cette pratique est autorisée à domicile.

Cet avis "rejoint" celui déjà rendu en 2009 par le CNS, souligne le Conseil qui rappelle "qu'aucun argument scientifique ne peut justifier que soient prises des dispositions dérogatoires au droit commun en matière de soins de conservation sur la seule base de l'infection par le VIH avérée ou supposée de la personne défunte, dès lors que les précautions universelles sont pleinement appliquées". Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) avait lui aussi recommandé en janvier 2013 une levée "sous conditions" de l'interdiction des soins de corps pour les personnes décédées, infectés par le VIH ou les virus de l'hépatite B ou C. Le HCSP préconisait également que "les actes soient réalisés exclusivement dans des locaux dédiés, spécifiques, et dans des conditions qui permettent de réduire les risques".

L'interdit de soins funéraires pour les séropositifs est dénoncée depuis des années comme discriminatoire par l'ensemble des associations de lutte contre le sida. Ces soins de conservation des corps par thanatopraxie sont interdits depuis l'arrêté du 20 juin 1998 sur les personnes atteintes de la maladie de Creutzfeld-Jakob, sur celles qui présentent un état septique grave, et sur celle atteintes d'hépatites virales B et C, et d'infection à VIH.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
ROSP

8 généralistes sur 10 insatisfaits du montant de leur Rosp 2018, selon l'observatoire de la CSMF

Après une année 2017 marquée par le déclenchement de la clause de sauvegarde, la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) est repartie à la hausse en 2018 avec une prime moyenne de 4 915...4

Homéopathie : 126,8 millions d'euros remboursés par la Sécu en 2018

Carte vitale et granules

À l'heure où le déremboursement des médicaments homéopathiques est envisagé, l'Assurance maladie a indiqué mercredi que leur remboursement a... 1

E-cigarettes, BZD, NASH : les facteurs de risque mieux cernés par la cohorte Constances

Foule

Depuis 2012, 205 000 personnes vivant en France ont rejoint la cohorte Constances qui a pour objectif de suivre la santé des volontaires... Commenter

Régime d'exclusion L'ÉDUCATION NUTRITIONNELLE DU VÉGÉTARIEN Abonné

Fruits et légumes

L’alimentation végétarienne fait de plus en plus d’émules en France. Des travaux de thèse ont montré que les généralistes manqueraient... Commenter

ORL UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE Abonné

ORL - UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE-0

Une tuméfaction pré-auriculaire signe généralement une atteinte parotidienne. L'adénome pléomorphe est la lésion la plus fréquente et... Commenter

A découvrir