Bref retour au ministère de la Santé pour Michel Combier, décoré lundi par Marisol Touraine

Bref retour au ministère de la Santé pour Michel Combier, décoré lundi par Marisol Touraine

02.03.2014
  • Bref retour au ministère de la Santé pour Michel Combier, décoré lundi par Marisol Touraine-1

    Bref retour au ministère de la Santé pour Michel Combier, décoré lundi par Marisol Touraine

Pour Michel Combier, c’est l’heure des honneurs, après celui des négos. Chef de file des généralistes de la CSMF depuis 2002, le généraliste toulousain recevra lundi 3 mars ses insignes de chevalier la Légion d’Honneur, sous les ors de l’avenue de Ségur et des mains de la ministre de la Santé elle-même. Ce sont dix ans de leadership dans le syndicalisme médical qui seront célébrés ce jour-là et à travers eux une décennie 2000 aux accents plus contractuels et consensuels avec les pouvoirs publics que les années 90 pour la CSMF.

Car, si Michel Combier relie sa vocation syndicale à l’indignation face au plan Juppé et si son accession à la tête de l’UNOF s'est produite aux lendemains de la grande grève des généralistes de l’hiver 2001-2002, sa présidence de l’UNOF aura plutôt été marquée par le retour de la CSMF dans le champ conventionnel. Avec deux temps forts, qu’il a négociés au côté de Michel Chassang, président de la CSMF : la convention de 2005 qui met en place le dispositif parcours de soins/médecin traitant, puis celle de 2011 qui lance la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP) sur laquelle le généraliste toulousain a mis sa patte.

 

Michel Combier a passé la main fin 2013 à Luc Duquesnel à la tête de l’UNOF, avec un peu d’avance sur le calendrier. Mais cet amateur de rugby n’a pas complètement raccroché le maillot, puisqu’il a été élu récemment au bureau du Collège de la médecine générale. Il aurait pu être décoré par son ami Michel Chassang. La remise de sa décoration par Marisol Touraine elle-même est sans doute le signe que les relations restent bonnes entre la CSMF et le ministère de la Santé : peut-être pas aussi cordiales que sous Xavier Bertrand, mais bien meilleures que du temps de Roselyne Bachelot, en dépit de certaines divergences ces derniers temps sur le tiers payant ou l’évolution de l’Ondam par exemple. Preuve peut-être de ce bon climat : cette coquille sur l’agenda de Marisol Touraine diffusé vendredi après-midi, qui fait déjà de Michel Combier un officier de la Légion d’honneur, alors que c’est le ruban qu’il va recevoir lundi, et pas encore la rosette !

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
sommeil

Enquête sur la santé des médecins Un généraliste sur deux présente des troubles du sommeil

Les généralistes ne dorment pas sur leurs deux oreilles. D’après une enquête d’Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers sur la santé des professionnels de santé, dont Le Généraliste est...1

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 17

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 11

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir