Un mal mystérieux proche de la polio identifié en Californie

Un mal mystérieux proche de la polio identifié en Californie

24.02.2014
  • Motoneurone

    Un mal mystérieux proche de la polio identifié en Californie

C’est un neurologue de Stanford qui a fait état des premiers cas. Une maladie infectieuse rare et incurable, ressemblant à la polio (photo ci-dessus d’un motoneurone) est apparue en Californie où elle affecte un petit nombre d'enfants, a annoncé son équipe de l'Université de Stanford. Ces universitaires ont présenté dimanche cinq cas de paralysie soudaine chez des enfants, lors du congrès de l'Académie américaine de neurologie à Philadelphie.

"Bien que le virus de la polio ait été pratiquement éradiqué dans monde, d'autres virus peuvent affecter la moëlle épinière, faisant apparaître un syndrome proche de celui de la polio", a déclaré le neurologue Keith Van Haren, principal auteur de cette étude de cas. "Au cours de la dernière décennie, le lien a été fait entre de nouvelles formes d'entérovirus et l'apparition de ce syndrome semblable à la polio chez des enfants en Asie et en Australie", a expliqué le chercheur. "Ces cinq nouveaux cas mettent en lumière la possibilité de l'émergence d'un syndrome semblable à celui de la polio en Californie", a-t-il dit.

L’entérovirus 68 en ligne de mire

En Californie, entre août 2012 et juillet 2013, les cinq enfants atteints par le nouveau syndrome avaient tous été vaccinés contre la polio, et leurs tests vis à vis de la polio étaient négatifs. Ils présentaient tous les mêmes symptômes : paralysie distale subite d'un de leurs membres suivie d'une extension proximale en deux jours. Les diagnostics de syndrome de Guillain-Barré et de botulisme ont été écartés. Trois d'entre eux souffraient d'une maladie respiratoire avant l'apparition de ces symptômes. En revanche, deux étaient porteurs de l'entérovirus-68, un virus rare qui a été associé à l'apparition de la maladie, dont les trois autres n'étaient pas porteurs. Six mois plus tard et malgré une prise en charge adaptée, les symptômes ne se sont pas totalement amendés et les enfants gardent une parésie au niveau de leurs membres.

A ce jour, les médecins recherchent toujours les causes de leur paralysie. Même s’ils pensent que d’autres cas pourraient apparaitre, les chercheurs à l’origine de cette observation se gardent pour l’heure de tout alarmisme. "Nous tenons à souligner que l'apparition de ce syndrome reste très, très rare", a insisté Keith Van Haren.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
IMG

3 447 postes d'internat ouverts en médecine générale, 134 de plus que l'an dernier

Le nombre de postes ouverts par discipline et par CHU pour les choix d’internat 2018 est paru ce mercredi au Journal Officiel. Et cette année, davantage de postes ont été ouverts en médecine...Commenter

Seuls un tiers des victimes d'AVC sont pris en charge dans une unité neurovasculaire

AVC IRM

Un rapport de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) publié mardi présente les premiers résultats du «... Commenter

1 476 comprimés d'anxiolytiques délivrés en 15 jours : un généraliste dénonce les failles des ordonnances sécurisées

ordonnance

Pour le Dr André Linka, généraliste à Istres, c’est l’ineptie de trop. Le médecin a envoyé en juin une lettre ouverte à Agnès Buzyn, au... 16

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir