Une nouvelle chape de pollution recouvre la Chine du nord

Une nouvelle chape de pollution recouvre la Chine du nord

23.02.2014
  • Une nouvelle chape de pollution recouvre la Chine du nord - 1

    Une nouvelle chape de pollution recouvre la Chine du nord

De larges régions du nord de la Chine restaient recouvertes dimanche par une chape de pollution atmosphérique, le smog recouvrant au total près de 15% du territoire national selon les autorités. Ayant connu une nette aggravation depuis le début de la semaine, l'épaisse couche de pollution recouvrait vendredi 1,43 million de km2, soit un sixième de la superficie du pays, selon des chiffres du gouvernement rapportés par des médias d'Etat. Etaient concernées les provinces extrêmement industrialisées du Hebei, du Shanxi, du Shandong et du Liaoning, ainsi que la région entourant la capitale chinoise. Sur 39 grandes agglomérations du nord du pays, la moitié souffraient d'une concentration de particules PM 2,5 dépassant les 150 microgrammes par m3, et celle-ci dépassait les 250 microgrammes dans au moins sept villes, selon les chiffres du ministère de la Protection environnementale, cités par l'agence Chine nouvelle.

A Pékin, la densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), les plus nocives, a dépassé samedi les 360 microgrammes par mètre cube, selon l'ambassade américaine. Ce niveau est certes très inférieur aux pics de plus de 670 microgrammes enregistrés en janvier dans la ville, mais reste tout de même 14 fois plus élevé que le plafond de 25 microgrammes préconisé par l'OMS pour une exposition de 24 heures. Une "alerte orange" a été déclarée vendredi par la municipalité de Pékin, qui a appelé à réduire l'usage des automobiles et à porter des masques de protection, tout en ordonnant d'interrompre la production dans au moins 36 usines de la capitale.

Selon les prévisions des autorités météorologiques chinoises, le smog ne devrait commencer à de se dissiper dans les régions concernées qu'à partir de jeudi, avec l'apparition de vents censés le balayer en partie.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 5

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir