Sondage - Un Français sur dix a peur de la maladie, même en l’absence de tout symptôme

SondageUn Français sur dix a peur de la maladie, même en l’absence de tout symptôme

23.02.2014
  • Un Français sur dix a peur de la maladie, même en l’absence de tout symptôme - 1

    Un Français sur dix a peur de la maladie, même en l’absence de tout symptôme

Un peu plus d'un Français sur dix a peur d'être atteint d'une maladie même en l'absence de tout signe ou symptôme. En fait, selon une étude Ifop/Capital Image rendue publique dimanche à quelques jours de la sortie du film de Dany Boon, 32% des personnes interrogées disent avoir peur d'être atteints d'une maladie ou d'être en train d'en développer une lorsque certains signes ou symptômes les inquiètent, mais 13% s'angoissent même en l'absence de tout symptôme. Le phénomène est paradoxal, puisque ce ne sont pas forcément les plus à risque qui s’angoissent ainsi : les hommes de moins de 35 ans sont les plus enclins à craindre d'avoir une maladie, même en l'absence de tout signe (23%), tout comme les habitants de la région parisienne (19%).

Qu’est-ce qui réveille l’hypocondrie chez ce dixième de nos concitoyens ? Près de la moitié d’entre eux déclarent avoir peur d'être atteints d'une maladie en entendant parler de cette maladie dans les médias (48%), en lisant quelque chose à son propos sur un site internet d'information (43%) ou bien en entendant parler de cette maladie par un proche (41%).

44% des hypocondriaques vont voir plusieurs médecins

Et face à l’angoisse de la maladie, on se rassure comme on peut... 74% d'entre eux font des recherches sur les sites d'information en ligne, 58% sur les blogs et forums et 47% consultent livres, revues et médias. 59% vont consulter leur médecin pour dissiper leurs inquiétudes et 44% vont même en consulter plusieurs tandis que 61% parlent de leurs craintes à leurs proches. Au contraire, 56% vont tenter de ne plus y penser.

Ces gens qui redoutent d'avoir une maladie en l'absence de tout symptôme sont aussi un tiers plus nombreux à fuir les examens que l'ensemble des personnes interrogées. Ainsi 19% craignent les tests de dépistage du cancer (contre 13% des Français), 14% évitent la mammographie (contre 5%). Autre exemple : 11% préfèrent fuir les examens d'imagerie scanners ou IRM (contre 3% en moyenne) et 46% les acceptent avec réticence (contre 29% en moyenne). 12% préfèrent également éviter les tests sanguins (contre 3% en moyenne).

Etude Ifop/Capital Image faite en ligne du 17 au 19 juillet 2013 auprès d'un échantillon représentatif de 1007 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas).
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Publicité

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la porte à cette possibilité, invoquant la jurisprudence...6

Plaidoyer pour le dosage des transaminases en routine

Dosage transaminases

« Alors que les généralistes n’hésitent pas à prescrire des glycémies, des créatininémies et des cholestérolémies dans le cadre de bilans de... 2

ECNi blanches, des premiers bugs avant le test national

Loading

Alors que les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, souhaitaient cette année faire l’impasse sur les épreuves classantes... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 1

A découvrir