Prescrire alerte sur le Motilium

Prescrire alerte sur le Motilium

19.02.2014

« En 2014, il n’y a plus aucune raison d’utiliser la dompéridone (Motilium, Peridys et génériques), ni de la prendre en charge par l’assurance maladie ni de la laisser sur le marché ». Dans un article paru aujourd’hui, la revue Prescrire tire à boulet rouge sur la dompéridone et réclame que ce « neuroleptique caché » utilisé comme antiémétique soit « définitivement écarté », compte tenu des ses effets indésirables cardiaques.

25 à 120 morts subites évitables en 2012

Pour étayer son propos, la revue Prescrire a réalisé une estimation du nombre de morts subites imputables à la dompéridone en 2012. A partir des données de l’assurance maladie, la rédaction a estimé à environ 3 millions le nombre d’adultes ayant reçu au moins une dispensation de dompéridone en 2012, (soit 7% de la population adulte). En rapprochant ce chiffre de la fréquence des morts subites en France, et en extrapolant aux données épidémiologiques néerlandaises et canadiennes, les auteurs évaluent entre 25 et 120 le nombre de morts subites imputables à la dompéridone en France en 2012.

Si cette fourchette ne correspond qu’à une estimation du risque et non à un chiffrage réel, elle souligne une nouvelle fois les risques cardiaques potentiels (allongement du QT, arythmie,morts subite) inhérents à la dompéridone.

Le constat n’est pas nouveau puisque depuis 2005 plusieurs études épidémiologiques successives, néerlandaises et canadiennes, ont mis en évidence un risque de morts subites accru (1,6 à 3,7 fois plus fréquent) en cas d’exposition à la dompéridone.

Une réévaluation européenne trop timide ?

Du reste, fin 2011, l’Agence française du médicament et le laboratoire Janssen avaient envoyé une lettre d’information aux prescripteurs afin de les sensibiliser sur ce risque. Ce courrier n’aurait eu que peu d’effet puisqu’entre 2011 et 2012, « le nombre de personnes exposées a diminué seulement de 6% » souligne la revue Prescrire.

Depuis, le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA s’est saisi du dossier et a entamé une réévaluation du rapport bénéfice risque de la dompéridone, dont les conclusions devrait être rendues en Mars.

« Mais il est à craindre qu'elle se contente de préconiser des baisses de posologies ou de durée de traitement, estime la revue Prescrire. Ces mesures sont insuffisantes pour protéger pleinement les patients et reportent la responsabilité des agences vers les soignants, qui ont assez à faire par ailleurs sans avoir à expliquer aux patients que tel ou tel médicament est autorisé mais à éviter ».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 7 Commentaires
 
JEANINE C Médecin ou Interne 22.02.2014 à 18h29

Par quoi peut on remplacer le Motilium pour le reflux GO ? Merci

Répondre
 
JEAN CLAUDE B Médecin ou Interne 21.02.2014 à 21h18

Il est temps maintenant que la Revue Prescrire nous dise une bonne fois pour toutes ce qu'on peut encore prescrire !
Et pour l'imposition des mains : quels risques ?

Répondre
 
JEAN B Médecin ou Interne 20.02.2014 à 11h54

Aucun rapport avec son intérêt dans la mise en route d'un traitement par Lévodopa. La domperidone est un anti-dopamine périphérique et contre balance l'effet émétisant de la dopamine dans les Lire la suite

Répondre
 
PHILIPPE G Médecin ou Interne 20.02.2014 à 09h46

Qui croire dans ces polémiques ??? La presse, les laboratoires, les autorités, ou sa conscience ? Existe-il un médicament sans dangers et sans risques ??
un généraliste

Répondre
 
JEAN-PAUL Médecin ou Interne 20.02.2014 à 00h10

Le motilium ou gnr , est très efficace contre le mal de mer .

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Vincent Renard

[VIDEO] Congrès des généralistes enseignants « L'injonction d'obligation vaccinale fait le lit des mouvements antivaccins », selon le patron du CNGE

Congrès du CNGE jour 2. La grande plénière d'aujourd'hui est consacrée à un sujet qui agite l’opinion publique, le monde médical et le collège des généralistes enseignants : l’extension de l...Commenter

[Vidéo] Une greffe de peau sur 95% du corps entre vrais jumeaux

Pr Maurice Mimoun

Ce n’est pas la première fois que l’on effectue une greffe de peau entre jumeaux homozygotes, mais jamais, une telle opération n’avait été... Commenter

Les déserts médicaux disparaîtront d'ici « 7 à 8 ans » sans conventionnement sélectif, prédit le Dr Philippe Vermesch (SML)

Philippe Vermesch

Invité à débattre de la désertification médicale mercredi sur Public Sénat, le Dr Philippe Vermesch, président du Syndicat des médecins... 3

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir