PDS - Un médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice

PDSUn médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice

18.02.2014
  • Un médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice - 1

Un médecin régulateur du Samu de Poitiers a été renvoyé en correctionnelle pour homicide involontaire. Cette mise en cause fait suite au décès en 2006 d'un patient qui n'a pas été pris en charge par le Smur mais par une ambulance privée. Le patient est mort en juin 2006 à l'âge de 32 ans dans une ambulance privée sur le trajet vers les urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers des suites d'un malaise cardiaque.

Auparavant la victime et sa compagne avaient appelé le Samu à trois reprises. La praticienne régulatrice n'avait pas jugé nécessaire de lui envoyer une ambulance du Smur, bien que le malade évoquait des douleurs à la poitrine et au bras gauche. Une "faute de négligence caractérisée", a estimé le magistrat instructeur selon la Nouvelle République du Centre-Ouest et Centre-Presse, qui ont révélé son ordonnance de renvoi, datée de vendredi et considérant que le médecin avait exposé le patient à un "risque d'une particulière gravité". Le juge s'est notamment fondé sur une expertise judicaire considérant que la régulatrice du Samu n'avait pris en compte les "éléments à rechercher pour éliminer un syndrôme coronarien aigü", que de manière "très partielle". L'expertise considère aussi qu'elle n'a pas "poussé assez loin le questionnaire téléphonique".

Ce n’est pas la première fois qu’un médecin régulateur est inquiété par la justice. Mais dans cette affaire, le parquet n’est pas du même avis que le magistrat instructeur. Le procureur de la République de Poitiers, Nicolas Jacquet, a fait appel lundi de l'ordonnance de renvoi, considérant au contraire que la faute n'était pas caractérisée, une vision conforme aux réquisitions de non-lieu qu'il avait prises en 2013 et à l'opposition du parquet à l'ouverture d'un information judiciaire dès 2008. Il reviendra à la cour d'appel de Poitiers de valider ou non l'ordonnance du magistrat instructeur.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 5 Commentaires
 
Ludo Médecin ou Interne 09.01.2016 à 13h00

Madame la sage femme, connaissez vous ce qu'est la Regulation ? Non, il est vrai que vous n'êtes pas médecin et si ma réflexion vous vexe et bien imaginez un instant la bêtise de votre assertion, Lire la suite

Répondre
 
barbara s Etudiant en santé 23.02.2014 à 00h22

Très confraternel et mature le commentaire , Mme la sage-femme.

Répondre
 
EMMANUEL G Médecin ou Interne 20.02.2014 à 12h03

C'est évident on est formé pour ça, il vaut mieux toujours se tromper dans l'excès que dans le défaut.

Répondre
 
ELISABETH L Sage femme 19.02.2014 à 08h56

C'est vrai ça,de quoi se mêlent les juges? La personne n'est que morte et avait déjà 32 ans... S'ils ne peuvent plus faire de fautes de négligence, d'incompétence technique, d'atteinte à Lire la suite

Répondre
 
Dr Benoît.R Médecin ou Interne 18.02.2014 à 22h53

Encore une fois Les "Juges" se sentent tout puissant;A quand une Justice du Peuple pour condamner les Erreurs Judiciaires?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les centres de santé ne veulent pas tomber sous la coupe des cliniques privées

Pour les centres de santé, la rentrée n'amène pas de répit. Alors que les responsables du secteur ont bataillé au printemps dernier pour éviter que la création de nouvelles structures ne soient...4

Les femmes boudent la pilule... mais pas la contraception

Contraception

Même si en 2016, la pilule reste la méthode contraceptive la plus utilisée (36,5%), son utilisation a diminué, avec une baisse de 3,1... 1

Les changements au travail, mauvais pour la santé des salariés

.

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés, selon une étude du ministère du Travail publiée... 1

Allergologie LE TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DE L’ANAPHYLAXIE Abonné

.

Les dernières recommandations françaises et américaines sur l'anaphylaxie relèguent au second plan les anti-H1, les corticoïdes et les B2CA... 4

Diabète SE PIQUER LES DOIGTS : POUR QUOI FAIRE ? Abonné

.

Chez le diabétique de type 2, le ratio bénéfice/risque de l'autosurveillance glycémique est défavorable. Une nouvelle étude qui conforte... Commenter

A découvrir