PDS - Un médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice

PDSUn médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice

18.02.2014
  • Un médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice - 1

    Un médecin régulateur de Poitiers mis en cause par la justice

Un médecin régulateur du Samu de Poitiers a été renvoyé en correctionnelle pour homicide involontaire. Cette mise en cause fait suite au décès en 2006 d'un patient qui n'a pas été pris en charge par le Smur mais par une ambulance privée. Le patient est mort en juin 2006 à l'âge de 32 ans dans une ambulance privée sur le trajet vers les urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers des suites d'un malaise cardiaque.

Auparavant la victime et sa compagne avaient appelé le Samu à trois reprises. La praticienne régulatrice n'avait pas jugé nécessaire de lui envoyer une ambulance du Smur, bien que le malade évoquait des douleurs à la poitrine et au bras gauche. Une "faute de négligence caractérisée", a estimé le magistrat instructeur selon la Nouvelle République du Centre-Ouest et Centre-Presse, qui ont révélé son ordonnance de renvoi, datée de vendredi et considérant que le médecin avait exposé le patient à un "risque d'une particulière gravité". Le juge s'est notamment fondé sur une expertise judicaire considérant que la régulatrice du Samu n'avait pris en compte les "éléments à rechercher pour éliminer un syndrôme coronarien aigü", que de manière "très partielle". L'expertise considère aussi qu'elle n'a pas "poussé assez loin le questionnaire téléphonique".

Ce n’est pas la première fois qu’un médecin régulateur est inquiété par la justice. Mais dans cette affaire, le parquet n’est pas du même avis que le magistrat instructeur. Le procureur de la République de Poitiers, Nicolas Jacquet, a fait appel lundi de l'ordonnance de renvoi, considérant au contraire que la faute n'était pas caractérisée, une vision conforme aux réquisitions de non-lieu qu'il avait prises en 2013 et à l'opposition du parquet à l'ouverture d'un information judiciaire dès 2008. Il reviendra à la cour d'appel de Poitiers de valider ou non l'ordonnance du magistrat instructeur.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Porte monnaie

Les maîtres de stage s'insurgent du « retard inacceptable » de leur rémunération

À quelques semaines de la rentrée universitaire, la colère grimpe chez les maîtres de stage des universités. Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) soutenu par les...Commenter

Un généraliste « légaliste » dépose une plainte pour empêcher Jérôme Cahuzac d'exercer

Jérôme Cahuzac

Le Dr Alain Choux enrage. Ce généraliste parisien ne supporte pas l'idée que le Dr Cahuzac, récemment condamné à quatre ans... Commenter

[VIDEO] Une commune vendéenne mise sur l'humour noir pour recruter des généralistes

.

« Plus de médecin, fini, terminées les salles d'attente bondées. La commune ne veut pas de médecin ». C'est en jouant l'ironie que la commun... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir