Malgré l’Europe, le Sénat et le Conseil d’Etat, la France déterminée à bannir les OGM

Malgré l’Europe, le Sénat et le Conseil d’Etat, la France déterminée à bannir les OGM

18.02.2014
  • Malgré l’Europe, le Sénat et le Conseil d’Etat, la France déterminée à bannir les OGM - 1

    Malgré l’Europe, le Sénat et le Conseil d’Etat, la France déterminée à bannir les OGM

Pas de maïs OGM sur le sol français ! Le gouvernement a réaffirmé mardi sa "détermination", au lendemain d’une décision européenne et d'un revers au Sénat sur ce dossier.

Le rejet lundi soir par le Sénat de la proposition de loi PS interdisant la culture de maïsOGM "nous fait prendre un peu de retard", mais "ça n'entame pas notre détermination à interdire lesOGMen France", a affirmé mardi matin sur France Inter, le ministre de l'Ecologie Philippe Martin, qui promet qu’un nouveau texte sera proposé début avril ou mi-avril, en tout cas avant les semis pour pouvoir faire en sorte qu'il n'y en ait pas au cours de l'année 2014", a-t-il ajouté.Dans la foulée, le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux annonçait sur son compte twitter le dépôt "ce matin" d'une proposition de loi sur l'interdiction de mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810", seulOGM actuellement cultivé dans l'Union européenne.

D’ici là, le gouvernement prendra un arrêté interdisant la culture de ce maïs qui comblerait un vide juridique avant la loi. Il sera publié "d'ici la mi-mars", a indiqué le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Après des années d'interdiction en France de la culture du MON810, décidée en 2008 et à nouveau en 2012, le dossier a été rouvert en août dernier quand le Conseil d'Etat, saisi par les pro-OGM, a annulé le moratoire en cours pour non conformité au droit européen.

La proposition de loi déposée au Sénat par Alain Fauconnier (Aveyron) visant à interdire la culture des maïs transgéniques sur le sol français visait le MON810, mais aussi le maïs TC1507 (Pioneer-Dupont) qui pourrait être autorisé par l'UE. De son côté, l'Association française des biotechnologies végétales (AFBV), pro-OGM, qualifiait mardi l’attitude du gouvernement de "passéiste" et le projet d'arrêté de "mesure d'arrière garde qui tourne le dos aux décisions européennes et qui prive les agriculteurs d'un atout de compétitivité".

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
La vie en son royaume

Les médecins de campagne à l'honneur dans un roman

Un roman dont le personnage principal est un médecin généraliste en milieu rural ? C’est le choix fait par Christian Signol (photo ci-dessous) dans « La vie en son royaume » (Éditions Albin Michel...Commenter

9 135 maîtres de stage, un enseignant pour 82 internes : la filière de médecine générale continue de grandir

Maître de stage et interne

La filière universitaire de médecine générale continue de gagner du terrain. À quelques jours du 17e congrès du Collège national des... Commenter

Sept Français sur dix favorables au partage des données de santé pour faire avancer la recherche

Données de santé

Les Français ne sont pas hostiles au partage de leurs données de santé. Un sondage Odoxa pour le Healthcare Data Institute, qui organisait... 1

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir