8e réunion et 3e manif de sages-femmes mercredi

8e réunion et 3e manif de sages-femmes mercredi

18.02.2014
  • 8e réunion et 3e manif de sages-femmes mercredi - 1

    8e réunion et 3e manif de sages-femmes mercredi

Les sages-femmes seront de nouveau dans la rue mercredi à Paris pour demander au gouvernement de "prendre ses responsabilités" pour revaloriser le métier, après quatre mois de grève. Comme en novembre, puis décembre, les sages-femmes parcourront, pour la troisième fois depuis le début du mouvement, les trois kilomètres qui séparent la place Denfert-Rochereau (14e) du ministère de la Santé (7e). Au même moment, se tiendra la 8e réunion du groupe de travail sur le statut des sages-femmes à l'hôpital, mis en place par la ministre de la Santé Marisol Touraine, et animé par le magistrat honoraire de la Cour des comptes Edouard Couty.

Le collectif d'organisations à l'origine de la grève demande notamment que les sages-femmes hospitalières puissent sortir de la fonction publique et obtenir un statut sur le modèle des médecins (praticien hospitalier, PH). De leur côté, les syndicats de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, SUD, Unsa), réunis en intersyndicale, sont hostiles à cette hypothèse, synonyme selon eux de précarité. Et quant aux intersyndicales de praticiens hospitaliers, elles y sont également opposées.

Le collectif ne masque pas son exaspération. "Pendant quatre mois, nous avons accepté les réunions, tables rondes et concertations, mais aussi supporté les insultes de certains syndicats, les coups tordus, les atermoiements du ministère et l'ignorance de nos interlocuteurs", écrit-il dans un communiqué. "Comme nous le craignions, tout a été fait pour étouffer la voix des sages-femmes, faire traîner en longueur, épuiser le mouvement légitime de la profession", poursuit-il, avant d'appeler la ministre à prendre "ses responsabilités" et faire preuve de "vrai courage politique". Sur ce dossier, Edouard Couty espère une décision "avant fin février". Le ministère indique de son côté que le calendrier n'a pas changé, autrement dit que la concertation doit continuer jusqu'à la fin du mois de mars.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Pour la HAS, aucune situation clinique n'est incompatible avec la téléconsultation ou la télé-expertise

Alors que l'avenant conventionnel sur la télémédecine est en passe d'être signé par les syndicats, inscrivant ainsi dans le droit commun la téléconsultation et la télé-expertise, la Haute autorité...Commenter

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 10

Pour évaluer la perte de revenus liée à la nouvelle ROSP, les Généralistes-CSMF lancent un observatoire

.

Depuis plusieurs semaines, les généralistes ont fait savoir leur inquiétude d'une perte conséquente de leur Rémunération sur objectifs de... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir