Nouveau conflit autour de la restructuration de la santé en Grèce

Nouveau conflit autour de la restructuration de la santé en Grèce

17.02.2014
  • Nouveau conflit autour de la restructuration de la santé en Grèce - 1

    Nouveau conflit autour de la restructuration de la santé en Grèce

L'Organisme national de distribution de services de santé (EOPYY) grec est officiellement supprimée lundi. Et les médecins du principal organisme de santé public de Grèce ne l’entendent pas de cette oreille. Ils ont occupé lundi plusieurs centres de soins du pays pour protester contre une réorganisation du réseau de santé national. C’est la énième réorganisation du système de santé en Grèce, puisque l'EOPYY avait à peine deux ans d'existence : cet organisme, né en 2012, avait unifié différentes caisses de sécurité sociale, autour de la principale d'entre elles - celle des employés salariés -, héritant ainsi d'un parc d'environ 250 centres de soins dans le pays. Plus de 8.000 médecins et employés de l'EOPYY offraient des soins conventionnés à plusieurs millions d'assurés.

Créé pour rationaliser une offre de soins souffrant de gaspillage, corruption et mauvaise gouvernance, à l'image de tout l'appareil d'Etat grec, l'EOPPY reste plombé par un déficit se chiffrant en milliards d'euros. La structure qui doit succéder à l'EOPYY, rebaptisée "Réseau national de soin de premier degré" (PEDY), ne verra pas le jour avant un mois...

La majorité des anciens salariés devraient être réintégrés dans le nouvel organisme créé par le gouvernement, mais d'autres pourraient également rejoindre les listes de fonctionnaires mis en disponibilité voire licenciés dans le cadre des engagements de la Grèce vis à vis de ses créanciers. Les médecins opposés à la réforme dénoncent une menace sur leurs emplois et leurs salaires et un nivellement par le bas de la médecine conventionnée. Ils ont observé une grève ininterrompue depuis le mois de novembre, perturbant le fonctionnement des centres de soins, après avoir déjà bataillé de longues semaines contre le gouvernement lors de la création de l'EOPYY début 2012.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...Commenter

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... Commenter

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir