Le diabète écarté du label "grande cause nationale", l’AFD mécontente

Le diabète écarté du label "grande cause nationale", l’AFD mécontente

17.02.2014

Jean-Marc Ayrault a tranché : c’est l’engagement associatif qui sera "la grande cause nationale 2014". La décision du premier ministre ne fait pas que des heureux parmi les candidats écartés. A commencer par la Fédération Française des Diabétiques (AFD), qui avec la Société Francophone du Diabète (SFD) et l’Aide aux Jeunes Diabétiques (AJD) vaient lancé les semaines précédentes une campagne de mobilisation « tous contre le diabète » pour obtenir le label.

«En refusant le label "Grande Cause Nationale 2014" au collectif "Tous contre le diabète", le Premier Ministre a montré que cette pathologie ne faisait pas partie des priorités de santé publique», déplore l’AFD, qui avec 4 millions de personnes atteintes et 30 000 décès par an, comptait sur ce label comme «catalyseur pour faire changer les comportements et les pratiques de tous». «A côté du nouveau plan cancer, la Grande Cause diabète aurait donné une vraie impulsion à la construction de la Stratégie Nationale de Santé. Dommage,» poursuivent les animateurs de l’AFD.

Mécontente, l’ADFD a décidé de marquer le coup : «en attente d’un signe fort de soutien du Gouvernement et plus particulièrement du Ministère de la Santé», l’Association annonce qu’elle a décidé de ne pas mettre en œuvre en 2014 sa Semaine Nationale de prévention et de sensibilisation au diabète, une initiative qui, chaque année, mobilise 104 associations, les médecins généralistes et les pharmaciens pour distribuer et effectuer plus de 1 500 000 tests de risque.

Outre le diabète, l’éducation numérique était aussi candidate au label 2014, ainsi que la maltraitance des enfants, le collectif "âge et autonomie" et le collectif "santé mentale 2014". Par le passé, ce sont en effet souvent des questions de santé qui ont ainsi obtenu ce précieux label "grande cause nationale" qui permet en particulier de bénéficer de campagnes de communication gracieuses sur les ondes du service public. Sur les 35 dernières années, des causes de santé publique ont été retenues une quinzaine de fois et notamment le cancer, l’Alzheimer, l’autisme, les greffes, le Sida ou la recherche médicale.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Siège Cnom

Grève des IVG : un collectif féministe envahit l'Ordre pour demander des sanctions contre le Syngof

Une vingtaine de personnes membres de divers collectifs féministes* ont envahi le siège parisien de l'Ordre des médecins, ce lundi après-midi, pour protester contre la menace de grève de l'IVG du...3

CPTS et assistants « dès 2020 » : l'Académie invite le gouvernement à revoir ses ambitions à la baisse

Académie de médecine

L'Académie de médecine a rendu ce lundi un rapport d'analyse sur le plan « Ma Santé 2022 », le jour-même où démarrait l'examen de la loi... 1

Dépistage du cancer colorectal : participation en baisse malgré le passage au test immunologique

Dépistage cancer colorectal

Décidément les dépistages organisés sont à la peine. Après avoir rapporté en février une baisse de la participation des femmes à celui du... 1

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir