Le diabète écarté du label "grande cause nationale", l’AFD mécontente

Le diabète écarté du label "grande cause nationale", l’AFD mécontente

17.02.2014

Jean-Marc Ayrault a tranché : c’est l’engagement associatif qui sera "la grande cause nationale 2014". La décision du premier ministre ne fait pas que des heureux parmi les candidats écartés. A commencer par la Fédération Française des Diabétiques (AFD), qui avec la Société Francophone du Diabète (SFD) et l’Aide aux Jeunes Diabétiques (AJD) vaient lancé les semaines précédentes une campagne de mobilisation « tous contre le diabète » pour obtenir le label.

«En refusant le label "Grande Cause Nationale 2014" au collectif "Tous contre le diabète", le Premier Ministre a montré que cette pathologie ne faisait pas partie des priorités de santé publique», déplore l’AFD, qui avec 4 millions de personnes atteintes et 30 000 décès par an, comptait sur ce label comme «catalyseur pour faire changer les comportements et les pratiques de tous». «A côté du nouveau plan cancer, la Grande Cause diabète aurait donné une vraie impulsion à la construction de la Stratégie Nationale de Santé. Dommage,» poursuivent les animateurs de l’AFD.

Mécontente, l’ADFD a décidé de marquer le coup : «en attente d’un signe fort de soutien du Gouvernement et plus particulièrement du Ministère de la Santé», l’Association annonce qu’elle a décidé de ne pas mettre en œuvre en 2014 sa Semaine Nationale de prévention et de sensibilisation au diabète, une initiative qui, chaque année, mobilise 104 associations, les médecins généralistes et les pharmaciens pour distribuer et effectuer plus de 1 500 000 tests de risque.

Outre le diabète, l’éducation numérique était aussi candidate au label 2014, ainsi que la maltraitance des enfants, le collectif "âge et autonomie" et le collectif "santé mentale 2014". Par le passé, ce sont en effet souvent des questions de santé qui ont ainsi obtenu ce précieux label "grande cause nationale" qui permet en particulier de bénéficer de campagnes de communication gracieuses sur les ondes du service public. Sur les 35 dernières années, des causes de santé publique ont été retenues une quinzaine de fois et notamment le cancer, l’Alzheimer, l’autisme, les greffes, le Sida ou la recherche médicale.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

Infirmière en pratique avancée : la profession dénonce un dispositif trop « hospitalier » et rectifie le décret

D'ici quelques jours, le ministère de la Santé devrait remettre aux syndicats de médecins une nouvelle version du décret encadrant les Infirmières en pratique avancée (IPA). Fustigée par l'ensemble...1

Épidémie de rougeole, où en est-on ?

Virus de la rougeole

On en parle moins, cependant l'épidémie de rougeole sévit toujours en Fance, puisque d'après le dernier bulletin hebdomadaire publié hier... 1

Agnès Buzyn, femme politique la plus influente du premier trimestre 2018

Agnès Buzyn

Stratégie de transformation du système de santé, plan prévention, financement des Ehpad… Depuis le début de l'année, Agnès Buzyn est sur... 1

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir