Plumes de confrères - Le généraliste qui écrivait des romans noirs

Plumes de confrèresLe généraliste qui écrivait des romans noirs

15.02.2014

Meurtre sordide, cadavre au visage à moitié dévoré ou sorcière, le livre « Poussière d’anges » réunit bien les ingrédients du polar, jusqu’à sa couverture noire avec pelle et tête de mort. Pourtant, l’ouvrage du Dr Jean-Pierre Ribat, installé à Limay dans les Yvelines, ne se limite pas à l’élucidation d’un meurtre et est l’occasion de prendre position. Pour la légalisation de l’euthanasie, par exemple. Ou l’expérimentation des salles de shoot...

  • Plumes de confrères - Le généraliste qui écrivait des romans noirs-1

    Le généraliste qui écrivait des romans noirs

Après « Pas d’obstacle ? », voici « Poussière d’anges », le deuxième polar d’un médecin atypique et militant... Le Dr Jean-Pierre Ribat, médecin généraliste et urgentiste à Limay renoue avec le genre littéraire qui a fait le succès de son premier roman « C’est le genre le plus facile à écrire pour être lu et cela tient le lecteur en haleine, mais ce n’est qu’un prétexte pour évoquer la vie d’un médecin généraliste ». On retrouve donc le personnage principal de Marcel Fortesse, lui aussi médecin généraliste, sorte d’alter-ego de l’auteur « Il y a une confusion, c’est vrai qu’il me ressemble. Mais ce personnage ce n’est pas moi, ce sont les mystères de la littérature… » explique Jean-Pierre Ribat.

Effectivement Marcel Fortesse est bien un personnage de littérature, armé d’un solide sens de l’humour et d’une personnalité attractive, le médecin se retrouve, (plus ou moins) malgré lui embarqué dans une affaire de meurtre impliquant son fils. Le généraliste nous entraîne dans ses aventures sombres, entre une virée dans un bois pour déterrer un cadavre ou ses diverses rencontres avec une galerie de personnages hauts en couleur certains plus ou moins dealers, d’autres plus ou moins sorcières. Mais au delà de l’enquête c’est donc l’occasion pour l’auteur de suivre le quotidien d’un généraliste et d’aborder des thèmes qui lui sont chers.

L’euthanasie comme fil rouge

Poussière d'anges de Jean-Pierre Ribat Editions Thot

Le grand sujet de « Poussières d’anges » c’est l’euthanasie. Le héros se retrouve confronté à la question de manière directe quand sa mère atteinte d’un cancer, lui demande de l’aider à mourir quand la fin sera proche. Pour Jean-Pierre Ribat le sujet est important « En tant que médecin généraliste j’accepte de gérer des personnes en fin de vie à domicile, on est donc confronté à ça car c’est sûr que pour certaines personnes la question de l’euthanasie peut se poser » explique-t-il, « Mais pour moi c’est très noble de les aider, je voulais montrer qu’on peut aussi considérer cela comme une démarche honorable. Ca me tient à cœur ».

Jean-Pierre Ribat est adhérent de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), tout comme la mère du héros dans l’ouvrage. Un héros qui va jusqu’à déclarer « (…) Mais rien ne bouge en France, le cannabis sous toutes ses formes et quel que soit son usage y est illégal. Comme l’euthanasie… Je vis dans un pays peureux et rétrograde. ».

Sur ce sujet, Jean-Pierre Ribat assure que les retours de ses confrères le conforte : il a bien fait d’aborder ce sujet. « Depuis peu je reçois de chaleureuses accolades des mes confrères, il y a un beau mouvement de reconnaissance. Ils me disent « on est un peu tous comme toi tu sais ». »

Ecrire sur ce que l'on vit

A côté de l’euthanasie, le quotidien professionnel et personnel du Docteur Fortesse permet de balayer de nombreux thèmes... et de prendre d’autres positions avant-gardistes. Le livre défend par exemple via ses personnages l’usage thérapeutique du cannabis, ou encore les salles de consommation supervisées de drogues. « Tu ne penses pas que les salles de shoot devraient être autorisées en France ? Bien sûr que oui ! On pourrait surveiller bien mieux les toxicomanes. Médicalement parlant, j’entends. »

Certains collègues peuvent en prendre pour leur grade à travers l’humour dévastateur de Marcel Fortesse « Si si ! Ca existe un chirurgien qui prend le temps de rassurer les parents après une opération. On oublie trop vite que ce sont des êtres humains comme les autres. Ils l’oublient souvent eux-mêmes… »

La banlieue réhabilitée

Pour le reste, le cadre d’action, les banlieues réputées difficiles, donne l’occasion à Jean-Pierre Ribat d’en montrer un visage différent « On présente souvent Mantes-la-Jolie comme une ville difficile alors que ce n’est pas si terrible que ça, je voulais donner une autre image. »

Mantes-la-Jolie

Le personnage de Marcel Fortesse qui a tendance à se ranger plus souvent du côté de ses patients plutôt que de celui d’une médecine trop protocolisée à ses yeux, fait de ce livre, plus qu’un roman, un témoignage. A croire qu’il y prend goût... Jean-Pierre Ribat est déjà bien avancé dans la rédaction de son troisième ouvrage. « Je pense que c’est toutes ces choses qu’on vit dans la médecine qui me poussent à écrire ». Gageons que Marcel Fortesse a encore beaucoup d’aventures à vivre !

Amandine Le Blanc
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Crise

Déserts médicaux Ces départements qui ne connaissent pas la crise

Alors que la France médicale se dépeuple de ses généralistes, une douzaine de départements semble encore échapper à la décrue. Attractivité naturelle du territoire, volontarisme des leaders, ou...6

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

.

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les... 2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir