Grippe : 223 cas graves et 18 décès en France

Grippe : 223 cas graves et 18 décès en France

15.02.2014

Alors que l’épidémie de grippe semble s’être installée sur l’Hexagone, l’Institut de veille sanitaire a publié vendredi un point de la situation plutôt rassurant. Il y aurait, selon l’INVS, un peu plus de cas sévères que l’an passé, mais pas davantage qu’il y a trois ans : "le profil de l’épidémie est, à ce jour, comparable à celui des années précédentes. Le nombre de cas graves est supérieur à ceux observés lors des deux dernières saisons grippales, au même moment de l’épidémie, mais comparable à celui de la saison 2010-2011. La majorité de ces cas graves sont survenus chez des sujets à risque, ciblés par la vaccination contre la grippe saisonnière, mais non vaccinés," observe en effet l’Invs.

Dans le détail, au 14 février, la surveillance des cas graves effectuée par l’InVS, a permis d’identifier 223 cas graves dont 60% avaient entre 15 et 64 ans. 192 (86%) cas graves présentaient un facteur de risque de complications correspondant à une indication vaccinale, dont 4 femmes enceintes et 14 personnes obèses. Ces deux dernières catégories font partie des sujets ciblés par les recommandations vaccinales depuis 3 ans. Seuls 14 % (27/192) des cas graves ciblés par la vaccination avaient été vaccinés. A ce jour, 18 décès sont à déplorer.

L’INVS confirme aussi que deux types de virus grippaux circulent à part à peu près égale, les virus A(H3N2) et A(H1N1) pdm09 (souche apparue en 2009), les isolements de virus B restant exceptionnels. Par ailleurs, les virus en circulation sont sensibles aux antiviraux (inhibiteurs de neuraminidase). Le nombre de foyers d’infections respiratoires aiguës dans les collectivités de personnes âgées (166 depuis le 1er octobre) est stable depuis plusieurs semaines et inférieur, à ce jour, à ce qui a été observé durant les épidémies des deux dernières saisons.

Autre élément rassurant : le vaccin semble bien adapté cette année. Selon les premières analyses réalisées par le Centre national de référence (CNR), "il n’y a, à ce jour, pas d’élément en faveur d’une inadéquation entre les souches vaccinales et les souches circulantes" rapporte l’INVS.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
lait infantile

Buzyn réservée sur le classement des laits infantiles comme médicaments

Faut-il classer les laits infantiles parmi les médicaments, pour renforcer le contrôle sanitaire et éviter une nouvelle contamination comme celle des produits Lactalis ? Agnès Buzyn, s'est dite...Commenter

[Vidéo] Exposition des adolescents à la pornographie : une hausse inquiétante, alertent les gynécologues

adolescent et ordinateur

C’est un appel solennel qu’a souhaité lancer aujourd’hui le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) : face à... Commenter

Fin de vie : l'IGAS préconise d'impliquer davantage les infirmières sur le recueil des directives anticipées

.

Plus de deux ans après l'entrée en vigueur de la loi Leonetti-Claeys (2 février 2016) sur la fin de vie, l'Inspection générale des affaires... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

GALE, IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir