Cancer du sein : nouveau coup dur pour la mammo de dépistage

Cancer du sein : nouveau coup dur pour la mammo de dépistage

14.02.2014
  • Cancer du sein : nouveau coup dur pour la mammo de dépistage - 1

    Cancer du sein : nouveau coup dur pour la mammo de dépistage

« Le rationnel du dépistage (du cancer du sein) par mammographie doit être réévalué en urgence par les décideurs politiques ». Dans un article du BMJ publié mardi, Anthony B Miller et al. (Toronto) apportent de l’eau au moulin des détracteurs du dépistage du cancer du sein.

L’étude randomisée que ces chercheurs canadiens ont réalisé sur près de 89 000 femmes âgées de 40 à 59 ans a comparé l’impact sur la survie d’un dépistage par mammographie (un examen par an sur une période de cinq ans) à celui d’une surveillance clinique seule.

Pas de bénéfice sur la mortalité

A l’issue de la période de suivi de 25 ans, 3250 cancers du sein ont été diagnostiqués dans le bras mammographie contre 3133 dans le bras contrôle. Avec au final 500 décès par cancer du sein dans le premier groupe contre 500 dans le second (HR 0,99).

Ainsi, si le nombre de cancers détectés est significativement plus important dans le groupe mammo, avec davantage de petites tumeurs au moment du diagnostic (1,4 cm en moyenne dans le premier groupe vs 2,1 cm dans le second), au final « la mortalité cumulée par cancer du sein était similaire entre les deux bras », résument les auteurs. Ces derniers évaluent par ailleurs à 22% le risque de surdiagnostic inhérent au dépistage par mammographie. Soit « un cas pour 424 femmes dépistées ».

Des résultats transposables en France ?

Alors que dernièrement l’Inca avait estimé que la controverse était "scientifiquement réglée", ces données relancent la polémique lancée il y a 3 ans sur le rapport bénéfice risque du dépistage du cancer du sein par mammographie. Même si, comme le reconnaissent les auteurs eux mêmes, il est possible « que les résultats de la présente étude ne soient pas généralisables à tous les pays ». De fait, alors que cette étude a évalué un dépistage débuté dès 40 ans et répété de façon annuelle, en France, le programme s'adresse aux femmes âgées de 50 à 74 ans qui sont invitées à faire des mammographies tous les deux ans.

De plus, si cette étude conforte ce qu’avait déjà montré certains travaux, comme la métanalyse Cochrane (selon laquelle, sur 2000 femmes dépistées, 10 pâtiraient du surdiagnostic pour seulement un décès évité) d’autres données plaident dans le sens inverse. Comme cette publication de 2012 du Journal of Medical Screening qui a passé en revue les programmes européens de dépistage et conclut que sur 1 000 femmes dépistées, 7 à 9 décès sont évités pour 4 femmes « surdiagnostiquées ». La même année, l’INVS rapportait dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire, un taux de surdiagnostic de l’ordre de 10 % pour une baisse de la mortalité proche de 20 %.

Ne pas baisser la garde

Quoi qu’il en soit, les auteurs du BMJ appellent à ne pas baisser la garde, estimant que « l'éducation, le diagnostic précoce et l’excellence des soins doivent être poursuivis pour que le plus grand nombre des tumeurs du sein soient diagnostiquées à une taille inférieure ou égale à 2 cm ».

Bénédicte Gatin
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
FIV

PMA : feu vert d'une mission parlementaire pour son extension et son remboursement à toutes les femmes

PMA pour toutes les femmes et post-mortem, levée de l'anonymat des donneurs de sperme, assouplissement des recherches sur l'embryon : la mission parlementaire sur la loi de bioéthique, dont le rôle...1

Contre les ruptures de stock, les industriels vont proposer un plan d’action

Philippe Tcheng

Les ruptures de stock de médicaments ont émaillé l’année 2018. Début octobre, le rapport du Sénat sur le sujet faisait état de dix fois... Commenter

L'homéopathie objet d'une enquête et d'un débat sur France 5

Granules

En attendant les conclusions de la HAS sur un éventuel déremboursement de l'homéopathie, attendues au printemps, France 5 diffuse mardi... Commenter

Cardiologie L’HYPERTENSION ARTÉRIELLE CHEZ LES SUJETS À PEAU NOIRE Abonné

HTA

Du fait d'un patrimoine génétique particulier mais aussi d’un contexte socio-économique souvent différent de la population générale, les... Commenter

Neurologie LA NÉVRALGIE ILIO-INGUINALE Abonné

IRM

Souvent induite par un traumatisme chirurgical abdominal, la névralgie ilio-inguinale est souvent difficile à objectiver par le clinicien.... 3

A découvrir