En Arabie, défense de consulter seule un médecin pour une femme

En Arabie, défense de consulter seule un médecin pour une femme

13.02.2014

"Les femmes font désormais preuve de négligence en consultant des médecins sans la présence d'un Mahram (gardien légal), et cela est interdit par la religion", a annoncé cheikh Qays al-Moubarak, membre du Conseil des grands oulémas d'Arabie. Cité par le quotidien Al-Hayat, ce membre de la plus haute autorité religieuse en Arabie saoudite a défendu jeudi, une fatwa interdisant à une femme de se faire ausculter par un médecin en l'absence d'un tuteur.

Sa déclaration intervient après la récente mort à Ryad d'une étudiante des suites d'un malaise cardiaque dans sa faculté où un ambulancier s'est vu interdire l'accès en l'absence d'un tuteur de la fille. "Une visite médicale pourrait amener une femme à montrer des parties de son corps à un médecin. Cela n'est pas permis (...) sauf en cas d'urgence", a encore dit le cheikh. "Les femmes ne doivent se faire soigner par un médecin qu'en l'absence d'une femme-médecin. Si cela se produit, elles ne doivent pas être seules et le médecin ne doit regarder que la partie du corps concernée" par la maladie, a-t-il insisté.

L'Arabie saoudite, royaume régi par une stricte application de la loi islamique, impose de strictes restrictions aux femmes qui ont besoin d'un tuteur pour travailler, voyager ou même se marier. C'est aussi le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...10

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 5

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir