Euthanasie - Affaire Lambert: le Conseil d’État va-t-il redonner la main aux médecins ?

EuthanasieAffaire Lambert: le Conseil d’État va-t-il redonner la main aux médecins ?

13.02.2014
  • Eric Kariger

Le Conseil d'État devait statuer, jeudi, sur le cas de Vincent Lambert. Mais une fois encore, il n’a pas tranché. Le rapporteur public a en effet demandé une nouvelle expertise médicale. Estimant que l’affaire du tétraplégique de 38 ans, en état de conscience minimale depuis un accident de la route il y a cinq ans, est « hors norme », il estime que cette nouvelle expertise permettrait au Conseil d’État de « prendre la meilleure décision ». Si le rapporteur devait être suivi - ce que, a priori on saura vendredi, à 16h - trois médecins seraient désignés et le délai de l’expertise médicale ne devrait pas excéder six semaines.

Retour sur le bras de fer parents-médecins

Cette solution reviendrait donc à redonner la main aux médecins, dans cette affaire, qui depuis quelques mois se trouve ballotée entre justice et corps médical. Saisi par les parents de Vincent Lambert, le tribunal de Chalons-en Champagne s’était prononcé, le 16 janvier, contre l’avis des médecins, pour le maintien en vie de Vincent Lambert.

Auparavant, à plusieurs reprises, conformément à la loi Leonetti, l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielle de Vincent Lambert avait été décidé par le collège des médecins chapoté par le Dr Éric Kariger (photo), directeur du service de soins palliatifs du CHU de Reims. Ce processus d’euthanasie passive avait même été entamé depuis 31 jours l’année dernière, quand il avait été arrêté d’urgence le 11 mai. Saisis par les parents du jeune homme, les juges ordonnent alors une opremière fois aux médecins sa réalimentation immédiate. Le 9 décembre une nouvelle procédure collégiale de fin de vie est décidée par les médecins. Malgré les contestations des parents, le CHU de Reims lance le protocole le 13 janvier. Mais les parents de Vincent Lambert contestent à nouveau la décision médicale. Et le processus est, encore une fois, stoppé...

Le débat sur la fin de vie relancé

Politiquement, le recours à l’expertise médicale différerait aussi de quelques semaines, le débat sur la loi Léonetti. Renvoyée fin mars, la décision du Conseil d’Etat coïnciderait en effet avec la publication du rapport du CCNE qui fera la synthèse des états généraux de la fin de vie, et dont Jean-Claude Ameisen a annoncé mercredi qu’il rendrait sa copie «fin mars-début avril».

Pour leur part, les sénateurs n’ont pas attendu pour ouvrir le débat. Le Sénat - par le passé souvent en pointe sur la question de l’euthanasie - a en effet discuté dès jeudi de la proposition de loi de Corinne Bouchoux (écologiste) sur le "choix libre et éclairé d'une assistance médicalisée pour une fin de vie digne". Une proposition de loi qui voudrait aller au-delà de la loi Léonetti. La commission des Affaires sociales du Sénat a proposé de renvoyer en commission ce texte pour «approfondir l'analyse sur les différentes propositions» des groupes politiques, comme l'a indiqué son rapporteur Jean Desessard (EELV). Et ce renvoi a été adopté. La ministre de la Santé a confirmé, quant à elle, que le projet de loi du gouvernement sur le sujet sera déposé d'ici l'été. «Nous prendrons le temps nécessaire dans les deux chambres sans esquiver aucune question, rien ne sera passé sous silence», a-t-elle assuré.

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
EMMANUEL G Médecin ou Interne 14.02.2014 à 12h22

On n'a donc pas beaucoup évolué ? Les mêmes questions aux mêmes problèmes et chacun se prend au sérieux ?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...Commenter

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 31

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir