Accessibilité : des amènagements sont-ils possibles pour les médecins libéraux ?

Accessibilité : des amènagements sont-ils possibles pour les médecins libéraux ?

10.02.2014
  • Accessibilité : des amènagements sont-ils possibles pour les médecins libéraux ? - 1

Entre les professions libérales et les pouvoirs publics des ouvertures sont-elles possibles sur le délicat dossier de l’accessibilité des cabinets censée être la norme dans tous les cabinets à partir de 2015 ? Selon Michel Chassang, qui préside à la fois la CSMF et l’UNAPL (Union nationale des associations de professions libérales), la situation serait plus détendue qu’avant. Après une période de tension au sein de la commission animée par la sénatrice Campion qui a abouti au boycott de ses conclusions par l’UNAPL et l’UNPS (Union Nationale des professions de santé), le Dr Chassang a eu jeudi 6 février une rencontre discrète avec la parlementaire socialiste de l’Essonne. Et il en est ressorti plutôt optimiste sur l’issue du dossier alors même que la remise du rapport Campion au premier ministre serait incessante. "Les choses évoluent plutôt positivement au nieeau, en tout cas au niveau des promesses", a-t-il estimé à la sortie.

Sur plusieurs de ses propositions le chef de file de l’UNAPL a en effet perçu un écho favorable. Au niveau des dérogations possibles, il ne désespère pas de les voir accordées en cas de refus de la copropritété ou pour les immeubles monuments historiques. Et le critère de "montant disproportionné" des travaux pourrait être accordé au regard, non plus de la situation financière du professionnel, mais de celle de son entreprise. Michel Chassang a de bonnes raisons de croire aussi que les confrères à moins de 3 ans de la retraite puissent être dispensés de travaux. Pour les autres, il a plaidé auprès de la sénatrice pour que soit pris en compte les efforts du professionnel en matière de personnel aidant la clientèle handicapée ou de l’organisation de consultations dans un local accessible dédié en plus du cabinet.

Pour le reste, la question de l’agenda des travaux pourrait aussi s’assouplir de trois à six ans, entre la date de décision des travaux et leur réalisation définitive. Quant au coût, Michel Chassang fait valoir que les libéraux de santé conventionnés n’ont pas la possibilité de les répercuter sur leurs prix. Et il propose que celui-ci soit intégrés dans la ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique). Réponses très vite sur tous ces points, puisque la ministre Marie-Arlette Carlotti annonce une ordonnance sur l’accessibilité au printemps.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 11 Commentaires
 
Laurence L Autre 11.02.2014 à 13h00

Accepterez-vous de consulter vos patients en bas de vos bâtiments, dans la rue, étant donné que la plupart d'entre vous refuse les visites à domicile ?

Répondre
 
GUY B Médecin ou Interne 11.02.2014 à 12h13

Je suis en location au premier étage d'1 immeuble qui en a 2; donc à part installer 1 monte charge par l'extérieur je ne vois pas très bien que faire!!! De plus, mes patients handicapés, je vai les Lire la suite

Répondre
 
PATRICK C Médecin ou Interne 11.02.2014 à 10h00

Comment céder nos cabinets, je fermerai purement et simplement, ne pouvant a ma retraite me lancer dans des travaux couteux que risque de demander mon successeur, ras le bol des normes!

Répondre
 
ALAIN D Médecin ou Interne 11.02.2014 à 08h54

Mais qui doit payer les travaux ? le médecin locataire ou le propriétaire qui a loué en l'état ?

Répondre
 
jean-luc p Médecin ou Interne 11.02.2014 à 22h11

le proprietaire

Répondre
 
BBDOC Médecin ou Interne 10.02.2014 à 22h33

Moi j'ai un cabinet neuf....aux normes...avec des portes plus chères, des wc plus chères, un lavabo plus cher........et des charges qui augmentent quand même !!!! Je remercie mes parents pour leur Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Baromètre Santé 2016 La confiance envers les vaccins reviendrait-elle ?

À la veille du débat parlementaire sur l’obligation vaccinale, Santé Publique France a fait les choses « en grand » en publiant un volumineux BEH sur la vaccination des jeunes enfants et en...Commenter

Pelloux réclame l'ouverture de centres de santé jusque tard le soir

.

"21 millions de passages aux urgences" ont été recensés en 2016, un chiffre "multiplié par deux en vingt ans". C'est Patrick Pelloux qui l'a... 22

[Vidéo] Un Livre Blanc souligne les lacunes dans la prise en charge de la douleur

Douleur

La Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD) a présenté mardi 17 octobre le Livre blanc de la douleur 2017, alertant... 3

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir