C’est arrivé le… 5 février 1841.

C’est arrivé le… 5 février 1841.

05.02.2014
  • C’est arrivé le… 5 février 1841.  - 1

    C’est arrivé le… 5 février 1841.

Pravaz conçoit la première seringue hypodermique à piston. C’est en voulant injecter du perchlorure de fer coagulant dans un anévrysme que le chirurgien orthopédiste Charles-Gabriel Pravaz eut l’idée de faire fabriquer par les établissements Charrière une seringue en argent de trois centimètres de long et de cinq millimètres de diamètre dont le piston avançait grâce à un système vis-écrou permettant un dosage précis du liquide injecté. Pravaz n’expérimenta finalement que très peu sa seringue sur l’homme et c’est finalement le chirurgien Béhier qui en popularisera l’usage et lui donnera le nom de seringue de Pravaz.

Outre l’invention de cette seringue, Pravaz s’était fait connaître pour ses travaux sur la réduction de la scoliose et de la luxation de hanche. Il obtint ainsi en1839 la guérison d’une luxation congénitale de hanche après avoir posé en 1834 les principes fondamentaux de sa méthode en appliquant un traitement de réduction chez un enfant de huit ans. Jusqu’en 1847, il traita 19 cas de luxation de hanche, obtenant 15 guérisons.

Né à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, Pravaz avait débuté des études à l’Ecole Polytechnique, mais le décès par tuberculose de sa mère le poussa à devenir médecin. Reçu docteur en 1824, il s’orienta très vite vers l’orthopédie, fondant notamment l’Institut Orthopédique du Château de la Muette à Passy avant de s’installer définitivement à Lyon où il créera l’institut orthopédique et pneumatique Bellevue.

C’est dans la capitale des Gaules qu’il décéda en 1853 à l’âge de 62 ans. En prononçant son éloge funèbre, l’un de ses pairs le décrivit comme « un homme qui joignait un corps d’athlète à l’âme d’un sage et qui avait décharlatanisé l’orthopédie en l’arrachant aux rebouteux ».

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... Commenter

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir