Nette reprise des dépenses généralistes en 2013

Nette reprise des dépenses généralistes en 2013

30.01.2014
  • Nette reprise des dépenses généralistes en 2013 - 1

    Nette reprise des dépenses généralistes en 2013

Après une année 2012 catastrophique, qui avait vu les dépenses de remboursement en médecine générale baisser de 1,2% (et de leurs revenus aussi), le poste est en hausse de 2,8% en 2013. La cnamts relie cette reprise à la mise en place du forfait médecin traitant de 5 euros pour tous les patients adultes et à la majoration des consultations des personnes âgées toute revalorisation intervenues cet été et qui "expliquent, en grande partie, l’évolution de ces remboursements de soins", évoque le communiqué de la Sécu. On peut y ajouter sans doute l’épidémie de grippe qui, en 2013, a duré beaucoup plus longtemps que d’habitude. L’embellie de cette année 2013 pour le généralistes est d’autant plus à relever que le résultat communiqué par la Cnamts n’inclut pas la prime de ROSP (Rémunération sur objectifs de santé publique) versée en avril et qui a pas été comptabilisée sur 2012.

Progression plus rapide que les spécialistes...

Une fois n’est pas coutume, le poste généraliste a donc progressé un peu plus vite l’an passé que les remboursements de soins de spécialistes (+2,7% en 2013 après +0,1% en 2012) et nettement plus vite que la totalité des dépenses du régime général (+2,3%), ou que les remboursements de soins de ville (2,6%).

... Mais moins que les infirmières et les kinés

Pour le reste, seuls les remboursements d’auxiliaires médicaux (+7,8%) progressent de façon plus soutenus que le poste médecine générale: +8,3% pour les infirmiers, +6,8% pour les kinés. De même que les dépenses de transports sanitaires (+6,4%).

Le poste médicament au point mort

A l’opposé, c’est calme plat sur les remboursements de soins dentaires qui progressent faiblement en 2013 (+0,6%). Ainsi que sur les remboursements de médicaments, quasiment stables en 2013 (-0,2%). De même que sur les dépenses d’indemnités journalières (+0,7%). Deux derniers postes qui pèsent lourds dans les dépenses d’Assurance maladie et sur lesquels lamaitrise des dépenses a fonctionné au-delà des espérances des pouvoirs publics pour la deuxième année consécutive.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...4

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir