L’ouverture d’une salle de shoot est toujours au programme… mais pour quand ?

L’ouverture d’une salle de shoot est toujours au programme… mais pour quand ?

27.01.2014
  • L’ouverture d’une salle de shoot est toujours au programme… mais pour quand ?  - 1

La présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, Danièle Jourdain-Menninger, a réaffirmé lundi qu’une salle de consommation à moindre risque allait bien voir le jour sans toutefois annoncer de date. La présidente a également précisé qu'une «deuxième voire une troisième salle» de consommation pourraient ouvrir dans d'autres villes françaises, si les conditions sont réunies, et a affirmé avoir déjà «des candidatures». « Nous préparons un texte de loi qui permettra d'ouvrir cette salle », a-t-elle expliqué. En effet en octobre dernier, le Conseil d’Etat avait rendu public un avis dans lequel il estimait qu’une loi était nécessaire pour lancer ce genre d’expérimentations.

En outre, à l’occasion des veoux des aprésidente, la MILDT a présenté son plan d’action contre les drogues et les addictions ciblant en particulier les jeunes, déclinaison du plan gouvernemental présenté le 19 septembre 2013. Doté d'un budget de 59 millions d'euros, ce plan prévoit 130 actions pour la période 2013-2015 et a «l'ambition de porter l'effort vers les populations les plus exposées» parmi lesquelles «les jeunes dont les consommations d'alcool et de cannabis menacent la santé et l'insertion sociale», a défendu Danièle Jourdain-Menninger. La Mildt veut notamment agir contre les alcoolisations ponctuelles importantes, connues sous le nom de «binge drinking» qui touchent plus de la moitié des lycéens. Elle souhaite également développer des partenariats avec les universités, où des «étudiants référents» feront de la prévention, notamment lors des soirées festives. L’accent devrait aussi être mis sur la formation des professionnels pour repérer le plus tôt possible les conduites addictives et la valorisation des Consultations jeunes consommateurs (CJC), encore peu connues.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Pierre V Médecin ou Interne 28.01.2014 à 09h27

Il ne fallait pas être grand devin pour comprendre que, sans une modification de la loi de 70 pénalisant l'usage de substances stupéfiantes ainsi que toute action visant à favoriser cette usage, Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir