Nouveau procès à Bobigny pour contamination VIH

Nouveau procès à Bobigny pour contamination VIH

26.01.2014

Un homme de 51 ans sera jugé lundi et mardi devant la cour d'assises de Bobigny pour avoir transmis le virus du sida à son ancienne compagne, alors qu'il se savait séropositif depuis plusieurs années. L'accusé, un ancien toxicomane travaillant comme chauffeur routier, comparaît pour "administration de substance nuisible ayant entraîné une infirmité ou une mutilation permanente". Il encourt une peine de 15 ans de réclusion. L'affaire avait débuté en mars 2005 par une plainte de la victime, qui venait d'apprendre sa séropositivité à l'occasion d'un examen médical. Elle avait demandé à son compagnon de se faire dépister puis, faute d'avoir obtenu une réponse claire de sa part, avait accédé à son dossier médical et découvert qu'il était porteur du virus du sida depuis 1994. Entendue par les enquêteurs, la plaignante, aujourd'hui contrainte de vivre sous trithérapie, a précisé avoir eu sa première relation sexuelle non-protégée avec l'accusé en 1996. En huit ans de vie commune, il ne lui avait jamais parlé de sa séropositivité. L'accusé, qui comparaît libre sous contrôle judiciaire et est lui aussi affaibli par la maladie, n'a reconnu que tardivement l'avoir sciemment contaminée. Il a expliqué son silence par un manque de courage et par la peur de voir leur relation se terminer. Plusieurs affaires similaires ont été jugées ces dernières années, avec des condamnations parfois très différentes, à Nantes (un an ferme), Aix-en-Provence (trois ans ferme un homme accusé d'avoir contaminé sa compagne) ou Paris (9 ans de prison).

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir